L'offre en mesure pour Raspberry Pi se professionnalise

Le 18/09/2019 à 17:00  
default-image-3103

D epar leur concept en code source ouvert et leur très faible coût, les nano-ordinateurs Raspberry Pi se sont fait une place auprès d'une communauté d'amateurs passionnés de ce type de technologies. Depuis l'apparition de la première génération Raspberry Pi en 2012, ces nano-ordinateurs, tels que les Raspberry Pi 3 ( voir Mesures n° 892 ), ont également pénétré des applications plus industrielles, .

Mais, pour ceux qui recherchaient des instruments de mesure dignes de ce nom compatibles avec cette technologie, ils devaient jusque-là se débrouiller seuls, par faute d'une réelle offre. C'est l'année dernière que Measurement Computing Corp. (MCC), société du groupe américain National Instruments spécialisée en acquisition de données, a ajouté à son catalogue le module HAT (Hardware Attached on Top) MCC 118 pour la mesure de tension et destiné aux nano-ordinateurs Raspberry Pi.

« De nombreux utilisateurs de systèmes d'acquisition de données traditionnels conçoivent maintenant des systèmes basés sur un Raspberry Pi pour leur flexibilité et leur faible coût. Cette base croissante d'utilisateurs et les logiciels en code source ouvert,qui sont de plus en plus acceptés par l'industrie, rendent l'utilisation du nano-ordinateur encore plus répandue dans les applications d'acquisition de données professionnelles », constatait la so-ciété au moment de l'annonce du produit.

Le package logiciel PicoLog 6 de Pico Technology a été optimisé et testé pour les versions Raspberry Pi 3B et 3B+, ainsi que Raspberry Pi 4.

Le module MCC 118, qui dispose de 8 entrées analogiques simples (± 10V), échantillonnées à une fréquence maximale de 100 kéch/s sous une résolution de 12 bits, a été complété par le module MCC 152 en début d'année 2019, puis par le module MCC 134 juste avant cet été. Le MCC 152 dispose de 2 sorties analogiques (0-5 V), échantillonnées jusqu'à 5 kHz sous 12 bits, et 8 entrées/sorties numériques. Quant au MCC 134, il s'agit d'un module pour la mesure de thermocouples (J, K, R, S,T, N, E et B), selon une étendue de mesure totale de - 270 à +1768°C, module doté de 4 entrées isolées et d'une fréquence d'échantillonnage de 1Hz sous une résolution de 24 bits. MCC précise par ailleurs qu'il possible d'empiler jusqu'à 8 modules MCC 118 sur un seul Raspberry Pi, ce qui représente un total de 64 entrées et un débit agrégé maximum de 320kéch/s.

Un package logiciel pour enregistreurs

Measurement Computing étend sa gamme de modules HAT pour Raspberry Pi, avec le modèle MCC 134 pour la mesure de thermocouples.

Du côté du britannique Pico Technology, fabricant spécialisé dans les oscilloscopes et enregistreurs au format USB, il propose son premier package logiciel d'acquisition de données supportant entièrement les nano-ordinateurs. Le package PicoLog 6 a en effet été optimisé et testé pour les versions Raspberry Pi 3B et 3B+, sur Raspbian Stretch, ainsi que Raspberry Pi 4. Les utilisateurs disposent désormais d'une interface simple d'utilisation pour la configuration d'acquisitions et d'enregistrements, aussi bien simples que com-plexes, ainsi que pour la visualisation et l'analyse des données.

On retrouve exactement les mêmes fonctionnalités que celles des packages pour les systèmes d'exploitation Windows, macOS et Linux. Les enregistreurs du britannique, qui s'ouvrent ainsi à un nouveau monde, peuvent être mis en œuvre de plusieurs manières différentes. Une fois l'enregistreur connecté au nano-ordina-teur,ilest possible d'enlever clavier, souris pour en faire une solution autonome économique. Une autre façon consiste à connecter le Raspberry Pi en Wi-Fi ou Ethernet et accéder à l'enregistreur via un serveur VNC en code source ouvert. Et, encore mieux, il est possible d'utiliser la fonction Power over Ethernet (PoE) du Raspberry Pi 3B+.