La mesure du bruit de phase dispose de son « étalon »

Le 19/10/2017 à 17:00  

Le PNG-A de Noise XT ne permet pas de générer n'importe quelle forme de bruit, mais un signal avec des caractéristiques de bruit d'amplitude et de phase calculées précisément et en temps réel.

N oise eXtented Te c h n o l o g i e s (XT), nouvelle activité du groupe français Spherea Test & Services suite à son rachat en début d'année, a fait le constat suivant : « Nous nous sommes rendus compte que de nombreux analyseurs de signaux de bruit de phase se trouvent aujourd'hui déployés dans les laboratoires et les entreprises. Mais rares sont les personnes sachant si leurs mesures sont justes, ou non, et connaissant les incertitudes de mesure », explique Guillaume De Giovanni, président de Noise XT.

En développant le générateur PNG-A, la société veut fournir aux ingénieurs travaillant dans des laboratoires d'étalonnage ou en test de production un moyen simple de délivrer un bruit de phase calibré, pour accélérer les opérations de test et d'étalonnage. « Auparavant, les utilisateurs devaient retourner leurs analyseurs au constructeur ou à un laboratoire prestataire. Comme il n'existe aucune norme de test pour l'étalonnage du bruit de phase, il s'agit d'un nouveau type d'instrument dans ce domaine », affirme Guillaume De Giovanni.

L'architecture du PNG-A s'articule autour d'un CNA, d'un bloc IP unique, implémenté dans un FPGA complexe, et d'un processeur ARM. Cela n'a rien à voir avec l'architecture des autres synthétiseurs du français, qui sont conçus pour le signal le plus pur possible. « Le PNG-A ne permet pas de générer n'importe quelle forme de bruit, mais uniquement un si-gnal avec des caractéristiques de bruit d'amplitude et de phase calculées très précisément et en temps réel », explique Guillaume De Giovanni. La fréquence de sortie s'étend de 5 à 35 MHz, avec un offset compris entre 1 Hz à 1 MHz, une puissance du niveau de sortie de - 10 dBm à + 5 dBm typique et des parasites non harmoniques de - 60 dBc typique.

Ajout d'un bruit brownien et/ou aléatoire

La forme du bruit appliqué aux modulations internes en phase, en amplitude et en fréquence, séparément ou en même temps, peut être celle d'un bruit brownien (de 20 dB par décade), d'un bruit aléatoire blanc ou une combinaison des deux. La distribution va de - 120 dBc/Hz à - 80 dBc/Hz, avec un offset de 10 kHz, en amplitude, et de - 120 dBc/Hz à - 77 dBc/Hz (offset de 10 kHz) en phase. Il est aussi possible d'ajouter des raies à des fréquences et des niveaux précis. Dernière caractéristique, l'absence de PC, par exemple pour la mise en service, sera appréciée par les personnels intervenant dans des lieux sécurisés.