La pyrométrie optique passe à l'ultraviolet

Le 01/09/1996 à 0:00  
default-image-3103

La pyrométrie optique, qui consiste à mesureur la température d\'un objet à partir du rayonnement qu\'il émet, se limitait jusqu\'à présent auu domaine spectral de l\'infrarouge. Pourtant, en se plaçant à des longueurs d\'onde plus courtes (dans l\'utraviolet), précision et sensibilité sont fortement améliorées. De plus, les effets parasites du rayonnement ambiant sont minimisés. La seule difficulté majeure réside dans le fait que les niveux d\'énergie mis en jeu sont faibles. Celle-ci est aujourd\'hui surmontée grâce à l\'uilisation de détecteurs très sensibles associés à des techniques de traitement du signal évoluées.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap