La secrétaire d'État a inauguré l'Institut LNE-Nanotech

Le 16/03/2018 à 17:00  

C 'est notamment en présence de Delphine Gény-Stephann, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances, et de Thomas Grenon, directeur général du LNE, que le Laboratoire national de métrologie et d'essais (LNE) a inauguré, le mardi 27 février dernier, un nouvel institut dédié à la métrologie pour les nanotechnologies, baptisé LNE-Nanotech, sur son site de Trappes (Yvelines). « Les nanomatériaux et les nanodispositifs connaissent un essor fulgurant et promettent des applications potentielles de plus en plus nombreuses, en particulier dans les industries des matériaux, la médecine, l'électronique et l'énergie.Les nanotechnologies sont ainsi appelées à jouer un rôle important dans l'avènement de la société connectée de demain, ainsi que dans la transition écologique et énergétique », affirme le LNE dans son communiqué de presse.

Il faut faire émerger en France une véritable filière des nanomatériaux, sur un marché en plein développement. ” Thomas Grenon (à droite), directeur général du LNE

Mais les nanotechnologies restent encore quelque chose de difficile à appréhender pour le grand public, et notamment en matière de santé sur l'être humain, et même pour les industriels eux-mêmes, au niveau de la maîtrise de leurs procédés et des produits finaux. La rupture technologique associée aux nanosciences réside donc plus dans les outils à développer pour caractériser, visualiser et analyser la matière à cette échelle (la nanométrologie), que dans la fabrication en elle-même. « Le LNE est devenu en dix ans un laboratoire de référence aux niveaux national et européen pour la caractérisation des nanomatériaux, grâce à l'expertise acquise par sept équipes de recherche différentes, aux plateformes Carmen et Mona (dédiée aux aérosols),ainsi qu'à la collaboration avec des organismes de recherche comme le CNRS et des industriels », rappelle Thomas Grenon.

Cette expertise couvre ainsi la caractérisation des nanomatériaux, de leurs propriétés physico-chimiques,l'éva-luation de l'émission de nano-objets depuis des matériaux nanocomposites, ou encore le développement d'instruments et d'étalons primaires. Avec l'approche pluridisciplinaire du nouvel institut, unique en Europe, le LNE ambitionne de devenir un opérateur de référence aux plans national et européen dans le domaine de la caractérisation.

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap