La sonde de température iTherm TrustSens d'Endress+Hauser

Le 19/10/2017 à 0:00  

Ld'auto-étalonnage grâce à un orsqu'un technicien souhaite étalonner les sondes de température installées dans son process industriel, il n'a pas vraiment le choix de la méthode. Il doit démonter chaque capteur, (faire) réaliser manuellement l'étalonnage et fournir la documentation correspondante, ainsi que remonter chaque capteur. « En jouant notamment sur la période d'étalonnage (tous les 12 mois ou tous les 6 mois, par exemple), les industriels peuvent optimiser le rapport entre risques et coûts. Sachant qu'ils recherchent évidemment à procéder à des étalonnages plus fréquents, tout en réduisant les coûts », rappelle Christian Knecht, responsable du marketing Industries chez Endress+Hauser France.

Destiné aux applications hygiéniques et aseptiques, le capteur de température iTherm TrustSens d'Endress+Hauser permet de procéder à des étalonnages plus fréquents, tout en réduisant les coûts.

C'est avec cet objectif en tête que le groupe suisse a développé le premier capteur de température de process du marché doté d'une fonction d'auto-étalonnage. « L'iTherm TrustSens TM37x est en fait un véritable laboratoire au cœur de la sonde », résume Christian Knecht. Le nouveau capteur intègre en effet une Pt100 classique associée à une référence basée sur un élément en céramique avec un point de Curie de + 121 °C (TrustSens). Le point de Curie correspond à la température à laquelle un corps magnétique perd son aimantation. En d'autres termes, lorsqu'un tel élément est chauffé au-delà d'une certaine température, l'ordre magnétique disparaît pour arriver à un état désordonné ou paramagnétique.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap