La Traçabilité Et La Centralisation Des Responsabilités Sont Au Cœur De La Sûreté Nucléaire

Le 01/03/2013 à 0:00  

Depuis l'accident de Fukushima en mars 2011, la question de la sûreté nucléaire occupe à nouveau le cœur des débats. Au-delà des préoccupations citoyennes, c'est aussi l'avenir de la filière nucléaire (3e secteur industriel de l'Hexagone) qui est en jeu. La réglementation, de son côté, intègre sans cesse de nouvelles exigences pour accroître la sûreté des installations. C'est le cas notamment de l'arrêté du 7 février 2012, dont la totalité des mesures entreront en vigueur en juillet prochain. Ce nouveau cadre réglementaire définit les mesures de sécurité auxquelles doivent désormais répondre les exploitants d'installations nucléaires civiles. Les facteurs humains et organisationnels sont au cœur du nouveau texte. Il est aussi question de renforcer la traçabilité et de centraliser davantage les responsabilités. Maître William Azan, praticien du droit de l'énergie nucléaire, et Benjamin Torchio, directeur au sein de Nudec, nous expliquent ce qui va changer.

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap