La vanne d'isolation d'explosions I-Flex de Fike

Le 01/06/2014 à 0:00  
default-image-3103

D ans les industries agroalimentaire, chimique ou pharmaceutique, les équipements et les personnels sont soumis depuis des années à la réglementationAtex. Les risques de déflagration peuvent en effet provenir de l'enflammement d'un nuage de poussières de farine ou de sucre en agroalimentaire,de pulvérulents ou de plastique en chimie, de boues en traitement de l'eau, etc. Pour se mettre en conformité vis-à-visdes risques d'explosion,les entreprises trouvent sur le marché différents types de solutions permettant d'isoler des zones de procédé (des solutions d'isolation chimique,les vannes guillotines, chacune ayant des limitations importantes), afin d'éviter la propagation de l'explosion d'un équipement à un autre via les canalisations.

Le transmetteur de CO2 dissous Carbo 520 d'Anton Paar

Mention Spéciale

Dans les procédés agroalimentaires, il faut bannir tout ce qui peut être source potentielle de contamination microbactérienne. C'est pour cela que l'autrichien Anton Paar a développé le transmetteur de CO2 dissous en ligne Carbo 520 qui se distingue de son prédécesseur par l'absence totale de pièces en mouvement.

La méthode de mesure n'est alors plus basée sur la loi de Henry, mais sur un principe optique (spectroscopie ATR). Le produit à analyser n'entre également plus dans l'appareil, ce qui rend plus facile l'installation directement en ligne et réduit les coûts d'exploitation et de maintenance.

Avec sa nouvelle vanned'isolation I-Flex, l'américain Fike propose désormais une alternative entre les solutions chimiques et les vannes guillotines. L'originalité se situe au niveau de la fonction de sécurité même. La vanne d'isolation d'explosions I-Flex se compose en effet d'un corps renforcé qui abrite un manchon en élastomère souple mais d'une grande robustesse.Dès la détection d'une explosion, l'injection à grande vitesse d'air comprimé permet de fermer le manchon, en une dizaine de millisecondes à peine.Cette fermeture totale arrête mécaniquement les flammes et la pression, empêchant ainsi la propagation de l'explosion au-delà de la vanne.

Concept issu de celui des vannes à manchon

La société a en fait repris le concept des vannes à manchon utilisées pour le dosage et l'a adapté à l'isolation des explosions en termes notamment de temps de réaction. Pour atteindre ces temps de réaction, le fabricant a conçu des capteurs de pression et de flamme spécifiques ainsi qu'un réservoir d'air comprimé concentrique à la vanne, associé à deux électrovannes. Ces dernières contrôlent chacune un clapet qui met en relation le réservoir à une pression de 6 bar et le manchon. L'air comprimé est ainsi directement disponible, sans la présence d'un tuyau de transfert –d'où un déchargement immédiat.

Grâce à l'injection à grande vitesse d'air comprimé dans un manchon en élastomère souple, la vanne d'isolation d'explosions I-Flex de Fike assure l'arrêt total des flammes et de la pression, en une dizaine de millisecondes à peine.

Autre avantage significatif, en plus de l'arrêt de la propagation des flammes, de la pression, des étincelles et des braises via une fermeture rapide, la vanne I-Flex autorise un réarmement très rapide par le personnel du site, d'où une réutilisation de la vanne dans un délai de quelques secondes seulement. Il suffit pour cela d'appuyer sur un bouton pour le redémarrage, et non plus de remplir de poudre chimique ou de réactiver le percuteur de la vanne guillotine.Au niveau de l'installation, il suffit de raccorder la vanne au réseau d'air comprimé standard du site et à la commande de protection contre les explosions. Et, grâce à sa grande compacité et à sa conception à passage intégral, la vanne peut être montée en ligne dans la tuyauterie, à proximité de l'équipement à protéger et sans risques de dépression et/ou de colmatage.