La vision ne tolère pas le moindre accroc sur l’aspect des disjoncteurs

Le 01/09/2007 à 0:00  
default-image-3103

L’usine de Schneider Electric Epirey à Dijon fabrique chaque jour plusieurs dizaines de milliers de disjoncteurs. Ces pièces, particulièrement complexes, sont contrôlées depuis une dizaine d’années par des systèmes de vision installés en ligne. Mais rien n’est figé : depuis que ces systèmes ont été installés, les technologies de la vision industrielle ont évolué, de même que les équipements à contrôler, exigeant de nouveaux contrôles. Il était grand temps de remettre à plat l’application de vision, d’autant que de nouveaux besoins se dessinaient. Pour relever les nouveaux défis, Schneider Electric a décidé de s’appuyer sur l’intégrateur @bc Vision Industrielle. Le changement, radical, a été réalisé en procédant “par étapes”, avec un s

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap