LE CETIAT A CONNU UNE ANNÉE 2019 À REBONDISSEMENTS

Le 10/07/2020 à 0:00  

Après une année 2018 positive (voir Mesures n° 916), le Centre technique des industries aérauliques et thermiques (Cetiat) a enregistré en 2019 un chiffre d'affaires de 13,3  millions d'euros, en recul (-2,2 %) par rapport à l'année précédente. « Mais ces résultats masquent une réalité bien plus contrastée qu'il n'y paraît. Nous avons en effet connu une année à rebondissements, liée à la taxe fiscale affectée (TFA) », précise Bernard Brandon, directeur général du Cetiat.

Si, début 2019, les ressources collectives allaient réduire d'une manière importante en raison de l'abaissement du plafonnement de la TFA, il était ensuite question de reconduire le plafonnement 2018, sous l'impulsion notamment du syndicat Uniclima et du rapport de mission Cattelot remis le 25 juin. « Le 25 novembre 2019, nous apprenions que, finalement, le plafonnement de la TFA serait relevé. La différence s'élevait quand même à environ 1 M€, en notre faveur, entre le début et la fin de l'année », se réjouit Laurent Mouchet, président du Cetiat.

Comme le montant de la TFA collecté a été stable comparé à l'année précédente, à 4,2 M€, et que le reversement n'a été que de 637 000 € au titre du plafonnement, la TFA perçue s'est établie à 3,5 M€, en baisse de 4 %. Le Cetiat a ainsi pu tenir le cap fixé, d'autant plus que les objectifs inscrits dans son budget avaient anticipé la prévision d'une nouvelle baisse de la TFA. Les actions marchandes, qui ont représenté 68 % du CA (9 M€) restent stables : les études et les étalonnages ont affiché de bons résultats, tandis que la part des essais dans le CA, et plus particulièrement de ceux ayant trait à la certification, a été plus faible qu'en 2018.

BERNARD BRANDON, directeur général du Cetiat

« Le nouveau contrat de performance s'articule autour de la transition écologique et énergétique, de l'industrie du futur et de la décar-bonation, de la métrologie de l'énergie, etc. »

UN NOUVEAU CONTRAT DE PERFORMANCE

Parmi les autres faits marquants de l'année 2019, le Cetiat a notamment inauguré une nouvelle plateforme d'essais pour les centrales de traitement d'air (CTA ; voir Mesures n° 921) et a mis en place un laboratoire de métrologie pour la puissance électrique. « Les investissements réalisés en 2019 ont atteint 865 000 euros », précise Bernard Brandon. Le centre technique a par ailleurs enregistré une première année positive pour la structure d'animation dédiée à l'efficacité énergétique dans l'industrie Allice.

L'année 2020 a commencé par la signature, avec l'État et Uniclima, d'un nouveau contrat d'objectifs et de performance pour la période 2020-2023, ainsi que de la mise en place d'une nouvelle gouvernance pour les actions collectives. « Ce nouveau contrat s'articule autour de la transition écologique et énergétique, de la maîtrise de la qualité de l'air et du confort des bâtiments, de l'industrie du futur et de la décarbo nation, de l'évaluation des performances des appareils et systèmes aérauliques et thermiques et de la métrologie de l'énergie », énumère Bernard Brandon.

Adoptée par le conseil d'administration, la nouvelle gouvernance comprend trois entités qui travailleront en étroite collaboration : les groupes de travail (GT), les groupes de pilotage – ils proposent, instruisent et suivent les projets – et le comité de projets – qui lance les projets –, le conseil d'administration décidant des budgets de chaque GT et des lancements des projets. « 2020 s'annonçait sous de très bons augures, mais en raison de la pandémie du Covid19, nous n'avons plus de visibilité sur l'activité de la profession cet été », regrette Laurent Mouchet.