Le Débitmètre À Effet Vortex Mesure La Vapeur Humide

Le 01/10/2014 à 17:00  

L a vapeur étant devenue une énergie chère, les industriels sont à la recherche de solutions leur permettant de mieux maîtriser la qualité de cette source. « L'énergie thermique transportée par la vapeur est optimale dans le cas de vapeur saturée,mais la présence de vapeur dite humide – un mélange biphasique de vapeur et d'eau – est très fréquente. Apparaissent alors des dysfonctionnements au niveau des purgeurs, la formation de condensation sans l'effet de variations de pression et/ou de température,le primage ou le moussage au niveau d'une chaudière et surtout une réduction du rendement thermique de l'installation », rappelle Claude Schelcher, chef de marché Environnement et énergie chez Endress+Hauser France.

Détection et mesure de la vapeur humide

Les conséquences peuvent même être encore plus graves, comme la détérioration des conduites de distribution à cause de coups de bélier, l'obstruction partielle voire complète due aux sels entraînés par l'eau. En plus de coûts de maintenance élevés, le personnel est également victime d'accidents chaque année… Pour son nouveau débitmètre à effet Vortex Proline Prowirl 200, le suisse Endress+Hauser a notamment développé une fonctionnalité unique au monde, selon lui, à savoir la détection ou la mesure de la vapeur humide. « Nous avons en effet ajouté un algorithme supplémentaire qui a en charge la surveillance de la qualité du signal“Vortex”, ce qui permet ensuite au débitmètre Prowirl F 200 de déterminer la valeur du titre vapeur, à savoir la qualité de la vapeur », explique Claude Schelcher.

Grâce au nouveau traitement du signal intégré dans le débitmètre à effet Vortex Proline Prowirl F 200 d'Endress+Hauser, les industriels sont capables de mieux maîtriser leur installation de vapeur.

Endress+Hauser

Dans le cas d'un titre vapeur de 0,8 par exemple, ce qui correspond à une qualité de vapeur de 80%, le débitmètre indique la valeur et un message d'alerte («Vérifier le process», «Vérifier l'installation»). L'utilisateur bénéficie ainsi d'un outil lui garantissant un fonctionnement plus sûr et efficient de son installation. Endress+Hauser a également amélioré d'autres spécifications, telles que la rangeabilité (50: 1 voire 100: 1), la réduction des longueurs droites nécessaires (capteur F), la certification SIL 2/SIL 3, la présence d'une entrée 4-20 mA pour la compensation de la pression (d'où aussi le calcul du débit massique ou de la puissance), le support de température ambiante jusqu'à - 50°C, etc.

Autre innovation, commune aux débitmètres Proline, la technologie Heartbeat permet de réaliser en standard le diagnostic en continu et en fonctionnement du débitmètre (le diagnostic standardisé selon la norme NAMUR NE107), de confirmer sur demande le bon fonctionne-ment du débitmètre (la vérifica-tion) et d'enregistrer en continu des grandeurs internes qui peuvent être influencées par le process (le suivi). « Quant aux options combinées, la vérification, qui s'accompagne de l'édition d'un rapport, ne requiert ni démontage de l'appareil ni arrêt du procédé et le suivi fournit l'analyse de tendances et in fine une maintenance conditionnelle », ajoute Christian Knecht, responsable marketing « Hygiénique » chez Endress+Hauser France.

Faire évoluer la maintenance avec Heartbeat

Les vérifications de bon fonctionnement aident à optimiser les intervalles d'étalonnage et peuvent également amener à des réductions de coût des actes métrologiques, en garantissant des performances de mesure de l'instrument. Les industriels sont par ailleurs capables de prendre des décisions rapides et judicieuses en ce qui concerne la maintenance de leurs installations ou le remplacement d'un débitmètre. Ils évitent ainsi des pertes de productivité à cause d'arrêts prolongés. « La technologie Heartbeat va faire évoluer considérablement l'approche de la maintenance et de la métrologie des parcs de débitmètres en apportant des informations précises pour décider des actions et maintenir un niveau de performance et de productivité élevé », résume Urs Endress, président d'Endress+Hauser France.