Le débitmètre thermique, un faux vrai massique

Le 01/01/2001 à 0:00  
default-image-3103

La débitmétrie massique thermique s’est fait une spécialité des faibles débits de gaz. Là où toutes les autres technologies ont échoué. Elle a ainsi conquis plein de petites niches dans plein de grands secteurs. Elle a aussi su se développer sur d’autres applications comme celui des liquides ou des plus forts débits gazeux. Mais attention, la mesure n’est pas aussi simple qu’on voudrait bien le dire. Elle demande un savoir-faire de la part des fournisseurs et des précautions pour l’utilisateur, aussi bien au niveau de l’étalonnage que des conditions de service.

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap