Le diagnostic des legionella, une analyse désormais industrielle

Le 01/09/2006 à 0:00  
default-image-3103

Depuis un arrêté de 2004, les industriels doivent s’assurer que leurs tours aéroréfrigérantes n’entraînent pas dans leur long panache blanc les bactéries responsables de la légionellose. Au-delà du seul contrôle réglementaire, un suivi régulier s’impose pour mieux prévenir tout risque de contamination. Face à la traditionnelle culture bactérienne, méthode de référence qui nécessite pas moins de 10 jours, d’autres méthodes alternatives se mettent en place. C’est le cas de la méthode dite PCR: plus rapide, un peu plus facile à mettre en œuvre et un peu plus automatisable, elle a été (enfin) normalisée en avril 2006.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap