Le diffractomètre à rayons X monte sur la paillasse

Le 05/07/2017 à 17:00  

A vecune offre composée de diffractomètres à rayons X, de spectromètres de fluorescence X et de tubes à rayons X, la société PANalytical, qui appartient au groupe britannique Spectris depuis 2002, a une grande expérience dans le domaine de l'analyse par rayon X. « Nous proposions jusque-là une gamme de diffrac-tomètres à rayons X de laboratoire pour les poudres (Empyrean, CubiX 3 ,X'Pert 3 Powder et MRD), mais aucun modèle de paillasse », rappelle Hélène Castelain, responsable du marketing et de la communication chez PANalytical France, sur le stand de la société lors du

L'Aeris est le premier diffractomètre à rayons X de PANalytical que les utilisateurs peuvent installer sur leur paillasse et entièrement automatiser, avec un passeur d'échantillons.

salon Forum Labo Paris 2017, qui s'est tenu du 28 au 30 mars dernier à Paris ExpoPorte deVersailles.

Avec le lancement de l'Aeris, le fabricant complète ainsi sa gamme avec son premier diffractomètre à rayons X de paillasse pour les poudres. Malgré un encombrement bien moindre que celui des modèles existants, le nouvel appareil n'en demeure pas moins taillé pour répondre aux exigences propres à différentes industries. « Il s'agit d'un vrai diffractomètre,doté d'un tube à rayons X Empyrean et de détecteurs à compteur de photons PIXcel 1D et PIXcel 3D ,associés à un vrai goniomètre avec système de codage optique direct DOPS2 (codeurs de Heidenhain), décrit Hélène Castelain. Par exemple, il est possible d'atteindre une résolution 2inférieure à 0,04° sur la mesure de LaB 6 ou une linéarité 2de ± 0,02° ». PANalytical a choisi de proposer différentes versions de son nouveau diffractomètre à rayons X. C'est ainsi que sont disponibles l'Aeris Research, l'Aeris Cement pour la cimenterie, l'Aeris Minerals pour l'exploitation minière et l'Aeris Metals pour la production de métaux (produits bruts, intermédiaires ou dérivés). Si l'objectif des trois derniers est de pouvoir contrôler et optimiser des process de production, l'Aeris Research, grâce à une option 2D unique, peut être également utilisé par des étudiants dans le cadre de l'enseignement des principes fondamentaux de la diffraction à rayons X.

Un appareil entièrement automatisé

En plus d'être compacts, les diffractomètres Aeris n'intègrent aucun système de refroidissement par eau ou par air comprimé, et ils n'ont besoin que d'une prise d'alimentation électrique monophasée pour fonctionner. Ce qui contribue grandement à la réduction du coût de possession. « Une autre originalité de l'Aeris réside dans la possibilité d'automatiser entièrement l'appareil, avec l'ajout d'un passeur d'échantillons, et donc de l'intégrer au contrôle de production industriel », explique Hélène Castelain. Ce niveau d'automatisation n'est pas envisageable avec les modèles existants, en raison de la présence du système de refroidissement et d'une porte de sécurité.

Enfin, l'Aeris est accessible par un large éventail d'utilisateurs. Avec son écran LCD tactile 10,4 pouces 1024x768 pixels et son interface utilisateur intuitive, il est très facile de saisir les informations sur l'échantillon venant d'être placé, de sélec-tionner et exécuter le programme de mesure, ainsi que d'afficher directement tous les résultats.