Le générateur arbitraire de table propose jusqu'à 8 voies

Le 11/05/2017 à 17:00  

E ntre la diffusion du MIMO dans les technologies de communications modernes et la complexité toujours croissante des signaux à intercepter dans les applications radars et de guerre électronique, les exigences en termes de test et de mesure ne cessent de se renforcer, et notamment en ce qui concerne la génération de signal. « Les concepteurs et les chercheurs en RF sont en effet confrontés, depuis un certain temps, à des défis majeurs en génération de signal et qui ne font qu'empirer de par la complexité croissante des besoins. Mais les générateurs arbitraires hautes performances qui pourraient répondre àleurs besoins sont coûteux et peu flexibles », constate Dean Miles, responsable senior du marketing technique EMEA de l'américainTektronix. C'est en visant les domaines applicatifs cités auparavant que le leader mondial en oscilloscopie a développé l'AWG5200, le successeur de son générateur de formes d'onde arbitraires de table AWG5000. « C'est un produit que l'on attendait depuis un certain temps déjà, qui se distingue notamment par le nombre de voies, ses performances et une grande flexibilité », résume Bruno Morin, directeur des ventes Espagne, France et Portugal chezTektronix.

Les industriels vont apprécier, entre autres, le prix à la voie du dernier générateur de formes d'onde arbitraires AWG520 de Tektronix, qui avoisine 11 000 , pour la version de base dotée de 8 voies, ou à un peu moins de 17000 pour la version avec fréquence d'échantillonnage à 10 Géch/s.

L'une des limitations des générateurs arbitraires était jusque-là leur nombre de voies: les modèles de table intègrent bien souvent 1 ou 2 voies, parfois 4 voies – c'était le cas de la série AWG5000 –, et il faut se tourner vers les modèles modulaires pour disposer jusqu'à 8 voies ( voir Mesures n°887 ). Le nouveau générateur arbitraire de Tektronix, lui, affiche 2, 4 ou 8 voies, selon la version, et rien n'empêche d'empiler plusieurs instruments pour accroître significativement le nombre de voies. Et cela ra-mène le prix à la voie àenvi-ron 11 000 euros, pour la version de base (fréquence d'échantillonnage de 2,5Géch/s) dotée de 8 voies, ou à un peu moins de 17000E pour la version à 10Géch/s.

Autre élément clé, le logiciel et ses plug-in

« Le premier élément clé de notre AWG5200 réside en effet dans l'association de la résolution verticale de 16 bits avec la fréquence d'échantillonnage de 5 Géch/s, et même le double par interpolation, un couple de paramètres jusque-là jamais vu dans cette catégorie », affirme Bruno Morin. Rappelons que la série précé-dente intégrait «seulement» un CAN 14 bits échantillonnant jusqu'à 1,2Géch/s… Parmi les autres spécifications du nouveau générateur arbitraire, citons une bande passante de 2GHz, qui peut être portée à 8GHz, une profondeur mémoire de 2Géch par voie, une dynamique SFDR typique de - 70 dBc dans la bande (de DC à 1,25 GHz), une amplitude de - 85 à + 10 dBm (de 10MHz à 2GHz, sortie AC amplifiée) en option, la présence de 32 marqueurs accessibles en face arrière, un écran LCD tactile 6,5 pouces XGA à rétroéclairage à Led, un disque dur extractible obligatoire en aéronautique et défense, des interfaces USB, Ethernet,VGA et eSATA en face avant ou arrière. Pour Bruno Morin, « un autre élément clé est le logiciel,à savoir SourceXpress, qui est le cœur et l'intelligence de l'instrument pour créer n'importe quel signal. Il n'est ainsi pas nécessaire d'être un spécialiste pour générer des formes d'onde ou contrôler àdis-tance l'appareil. » À l'instar du séquencement, Tektronix propose neuf plug-in optionnels pour la création de signaux spécifiques, tels que des signaux prédéfinis pour les tests normatifs d'interfaces haute vitesse ou des schémas complexes de mo-dulation optique, des signaux radars, ainsi que l'ajout d'une fonctionnalité de paramètres S.