Le mesureur de continuité devient le prolongement de la main

Le 01/09/2015 à 17:00  

D ans le domaine électrique, les organismes de contrôle consacrent aujourd'hui une partie importante de leur temps aux contrôles de continuité (bâtiments neufs à livrer et bâtiments déjà livrés). « Les tests de continuité peuvent représenter jusqu'à 80 % des contrôles, alors qu'auparavant les contrôles de terre, d'isolement et de continuité étaient répartis d'une manière à peu près égale. C'est ce qui explique que l'on trouve sur le marché des appareils bifonctions ou multifonctions désormais surdimensionnés pour les besoins actuels », rappelle Nicolas Bardet, chef de produits chez Catu (groupe français Sicame).

Compact et léger, avec une pointe de touche intégrée, le mesureur de continuité C'Diag Touch est le prolongement de la main de l'opérateur, qui n'a plus besoin de ses deux mains pour tenir l'appareil et les pointes de touche.

Catu

Fort de ce constat remonté aussi par les utilisateurs eux-mêmes, le fabricant français a entièrement repensé le concept de mesureur de continuité autonome,en lançantle C'Diag Touch (marque Pontarlier Electronique) pour les mesures dans le cadre des contrôles obligatoires des installations tertiaires et industrielles basse tension. L'étendue de mesure va de 0 à 120O,avecunerésolutionde0,01 ou 0,1O. Comme il s'agit d'un appareil dédié, le fabricant a pu réduire significativement la taille: ses dimensions sont 231,1x56,9x36mm, pour une masse de 290g. « C'estl'appareilleplus petit du marché », affirme même Nicolas Bardet. D'autant que la pointe de touche est intégrée dans le boîtier.

« Le C'DiagTouch est ainsi le prolongement de la main de l'opérateur qui n'a plus besoin de ses deux mains pour tenir le mesureur et les pointes. Jusque-là certaines personnes posaient l'appareil à un endroit et tiraient les câbles dans la pièce pour réaliser les tests », poursuit Nicolas Bardet. En plus de la réduction du nombre de câbles, deux piles 1,5V sont nécessaires, – au lieu de quatre voire six piles (autonomie de près de 3 000 mesures)– parce qu'il est désormais possible de réduire le contraste de 100 % à 10 %, que l'écran s'éteint et que seule la Led fonctionne en mode continuité visuelle et sonore et que le test d'isolement a, en fait, été déporté dans un second boîtier…

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap