Le mode CIS dope les oscilloscopes à échantillonnage

Le 01/10/2005 à 0:00  
default-image-3103

Pour l’étude des signaux répétitifs, les oscilloscopes à échantillonnage offrent souvent plus de bande passante que les modèles temps réel. Problème : leur utilisation en mode séquentiel leur confère une très lente vitesse d’acquisition. Et leur profondeur mémoire est faible, ce qui empêche l’étude de longs trains de bits. Les NRO (pour oscilloscopes presque temps réel) rééquilibrent la balance. Avec leur mode d’échantillonnage cohérent entrelacé, ils offrent des performances bien meilleures en bande passante et profondeur mémoire, et atteignent jusqu’à 100 GHz de bande passante.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap