Le plein d'innovations en mesures électroniques et mécaniques

Le 01/12/2015 à 0:00

Hioki, représenté par Equipements scientifiques, a développé l'analyseur de puissance haut de gamme PW6001. Il affiche une précision de 0,02 % en standard et une gamme de fréquence de 0,1 Hz à 2 MHz.

D ans le compte rendu de l'édition 2015 du salon Enova Paris qui s'est déroulée du 22 au 24 septembre dernier à Paris Expo-Porte de Versailles ( voir Mesures n° 879 ), la part belle avait été faite à la métrologie, aux calibrateurs de pression et autres solutions d'étalonnage. Mais d'aucuns ont dû se poser la question: « Quid des innovations en “test et mesure électronique” ou en mesure mécanique ? » Qu'ils se rassurent, la majorité des fabricants en «test et mesure» étaient bel et bien présents, directement ou via leurs distributeurs, avec en prime quelques innovations et des nouveaux produits. Commençons par l'américain Teledyne LeCroy qui dévoilait les analyseurs MDA800. «Après avoir introduit l'année dernière le logiciel Motor Drive Power Analyzer (MDPA) pour les oscilloscopes HDO8000, il s'agit cette fois d'une solution complète pour le débogage et la validation des commandes de moteurs électriques » , rappelle Rabee Al Hayek, ingénieur d'applications chez Teledyne LeCroy France.

Avec ses 8 entrées analogiques, plus 16 voies numériques en option (HDO8k-MSO), les MDA800 peuvent donc analyser jusqu'à 3 phases, le bus DC –ce qui autorise le calcul du rendement énergétique, le débogage de problèmes sur les pôles –, des sorties de commande ainsi que des sorties mécaniques (couple, vitesse et angle de rotation). Parmi les autres spécifications –les MDA reposent sur la plate-forme des oscilloscopes HDO8000–, citons une résolution de 12 bits, une bande passante de 350, 500 MHz ou 1 GHz, une fréquence d'échantillonnage jusqu'à 2,5Géch/s, une profondeur mémoire atteignant 250 Mpoints/voie, le calcul des harmoniques en option… « Les applications cibles sont les phases de préqualification lors de la conception de drones, des parties électriques d'un véhicule,de radars (les moteurs qui positionnent les antennes, par exemple), de satellites » , poursuit-il.

Toujours dans le secteur de la mesure de puissance,Equipements scientifiques présentait l'analyseur de puissance PW6001 et les analyseurs d'impédance de la série IM758x du japonais Hioki. « Le PW6001 est un analyseur de puissance haut de gamme qui se distingue notamment par la présence de 1 à 6 voies de mesure via des tiroirs, une précision accrue (0,02 % en standard), une gamme de fréquence dix fois plus grande que celle du 3390-10 (continu et 0,1 Hz à 2 MHz) » , met en avant Céline Côme, chef des ventes du Département Tests Energie Mesures d'Equipements scientifiques. Le PW6001 affiche également des gammes de mesure allant de 6 à 1500 V, de 100mA à 1000A et de 2,4W à 4,5 MW,selon les sondes utilisées, un CAN 18 bits, l'analyse d'harmoniques jusqu'à 1,5MHz et de formes d'onde, l'affichage simultané des signaux de capteurs de couple et de codeurs, la présence d'un écranTFT tactile 9 pouces WVGA, etc.

Après le logiciel Motor Drive Power Analyzer (MDPA), Teledyne LeCroy a introduit une solution complète (MDA800) pour le débogage et la validation des commandes de moteurs électriques.

Alimentations, charges et mesure de puissance

Quant à la série d'analyseur d'impédance IM758x, elle se compose du modèle IM7580 (étendue de mesure de 100mO à 5 kO, plage de fréquence de 1 à 300MHz, niveau de puissance de - 40 à +7dBm, temps de mesure minimum de 0,5 ms) et des modèles IM7583 et IM7585 (100mO à 5 kO, 1MHz à 600MHz ou 1,3GHz, - 40 à +1 dBm, 0,5 ms). N'oublions pas la série de sources de puissance AC programmablesADX de l'américain Pacific Power Source: les modèles 110ADXUPC1 et 115ADX-UPC1 fournissent une puissance de respective de 1000 et 1500VA, affichent une sortie monophase double tension (0-150Vca et 0-300Vca), une gamme de fréquence de 15 à 600Hz, un temps de réponse typique de 80µs, un format rackable 2U qui les destine aux systèmes de test automatique, entre autres. « Nous constatons par ailleurs une demande croissante pour des charges à réinjection sur le réseau, en particulier chez les sous-traitants avioniques qui cherchent à réduire leur consommation électrique. En plus de la charge électronique ELR9000 de l'allemand Elektro-Automatik, nous proposons désormais également la charge multivoie DC ELR5000 du même fabricant et les charges électroniques AC et DC programmable EL-AC et EL-DC de l'espagnol Cinergia » , ajoute Céline Côme.

Sur son stand, Testoon, autre distributeur, présentait l'alimentation DC programmables ALR3220 du français elc. Ce nouveau modèle de 640W (0-32V et 0-20A) se distingue par un grand afficheur LCD tactile 128x64 pixels avec rétroéclairage blanc, des interfaces 0-10V isolées, RS-232/485 et USB et, plus généralement, par un design plus moderne que celui du modèle ALR3003D ou AL936N, par exemple. Autre nouveauté chez Testoon: la série de générateurs de signaux vectoriels RF TSG4100A de Tektronix. Les modèles TSG4102A, TSG4104A et TSG4106A affichent une gamme de fréquences comprise entre 950kHz et respectivement 2, 4 et 6GHz, un niveau de puissance en sortie de - 110 à +16,5dBm, un bruit de phase de - 104dBc/Hz à 10kHz d'une porteuse de 2GHz, etc.

Des analyseurs RF et micro-ondes

L'éventail des appareils présentés àl'oc-casion du salon était encore bien plus large, à l'image des amplificateurs à détection synchrone MFLI et du logiciel LabOne du suisse Zurich Instruments, de l'amplificateur à détection synchrone Signal Recovery 7210 de l'américain Ametek, distribué en France par HTDS, de la nouvelle offre de services du britannique Microlease ( voir Mesures n°879 ) ou encore des interfaces de test manuel MA30 et MA260 de l'allemand Ingun ainsi que des capots Sub-D à verrouillage rapide de l'allemand Provertha, les deux marques étant distribuées en France par Cotelec. L'allemand Rohde & Schwarz, quant à lui, présentait les quatre derniers-nés de la série des oscilloscopes numériques RTE. Les modèles RTE115x et RTE120x affichent en effet une bande passante respective de 1,5 et 2 GHz, avec des versions 2 et 4 voies pour chacun, une fréquence d'échantillonnage maximale de 5 Géch/s par voie, une résolution de 8 ou 16 bits, une profondeur mémoire de 10 Méch par voie en standard (50Méch par voie en option). « La particularité notable des oscilloscopes numériques RTE est leur sensibilité de 500 µV/division, une sensibilité unique sur le marché » , insiste Françoise Sango Carbonel, Business Development & Marketing Manager de Rohde & Schwarz France.

Testoon présentait l'alimentation DC programmable 640 W ALR3220 d'elc qui se distingue par un design plus moderne que celui des modèles existants.

Les oscilloscopes numériques RTE115x (1,5 GHz) et RTE120x (2 GHz) de Rohde & Schwarz ont la particularité d'afficher une sensibilité de 500 µV/division, une sensibilité unique sur le marché.

La société présentait également sur son stand l'oscilloscope numérique HMO1002 (2 entrées analogiques et 8 voies logiques, 50, 70 et 100 MHz, 500 Méch/s ou 1Géch/s, 500Kpoints ou 1Mpoints, options de déclenchement et de décodage), les alimentations programmables HMC804x (100 W au total, 0 à 32V, 1x10A, 2x5A et 3x3A), et l'analyseur de réseau vectoriel ZND (2 ports, 100 kHz à 4,5 ou 8,5GHz en option, dynamique supérieure à 120 dBm, - 20 à +3 dBm et jusqu'à - 45dBm en option).

Dans le domaine des mesures RF et hyperfréquences, malgré la tenue du salon international European Microwave Week juste deux semaines auparavant à Paris ( voir Mesures n°879 ), les visiteurs intéressés ont eu l'occasion de revoir l'analyseur de spectre temps réel USB RSA306 de Tektronix ( voir Mesures n°870 ) sur les stands d'Equipements scientifiques et de Testoon. Ou encore l'analyseur de réseau vectoriel USB 1 port ShockLine MS46121A (40 MHz à 4 GHz ou 150 kHz à 6 GHz, directivité de 42dB) du japonais Anritsu et le NetBlazer v2 du canadien Exfo, le plus petit instrument portable du marché pour la validation de la performance des services 10Gigabit sur le terrain, les deux marques étant distribuées par Equipements scientifiques.

L'américain KeysightTechnologies, quant à lui, a mis en avant ses analyseurs de spectre portables FieldFox, modèles atteignant désormais une gamme de fréquence jusqu'à 50GHz ( voir Mesures n°879 ), ses nouveaux modules aux formats PXI Express (PXIe) et AXIe, tels que l'analyseur de réseau vectoriel PXIe M9375 (2 ports complets, 300 kHz à 4, 6,5, 9, 14, 20 ou 26,5GHz, dynamique supérieure à 98dB à 20 GHz; voir Mesures n°868 ), le générateur de signal vectoriel PXIe CXA-m M9381A, l'analyseur de signal PXIe CXA-m M9290A (quatre emplacements 3U, 10Hz à 3, 7,5, 13,6 ou 26,5GHz, DANL de - 163dBm à 1GHz, bruit de phase de - 110dB/Hz à 10kHz d'une porteuse de 1GHz; voir Mesures n°868 ), la série d'oscilloscopes numériques série V ( voir Mesures n°875 ), l'analyseur de puissance IntegraVision PA2200 ( voir Mesures n°873) et l'analyseur de réseau vectoriel ENA E5080A (9kHz à 4,5, 6,5 ou 9GHz)…

Les systèmes de mesure se durcissent

On ne peut parler de «test et mesure » sans aborder l'instrumentation modulaire. En plus des nouveautés de Keysight Technologies, le stand d'Acquisys recelait un grand nombre de nouveaux produits issus de ses différents fabricants distribués en France. « Cette année, nous nous focalisons plus particulièrement sur les produits durcis, avec notamment des solutions des américains UEI etVTI Instruments » , annonce Christian Ropars, président d'Acquisys. United Electric Industries (UEI) a en effet lancé une variante conforme MIL de son Cube. Baptisé DNA-MIL Cube, ce système se distingue surtout par des connectiques militarisées –il s'agissait d'une limite avec la version existante qui supportait néanmoins une plage de température de fonctionnement de - 40 à +70°C– et par un ventilateur désormais intégré, d'où le support de vibrations jusqu'à 5 g et de chocs jusqu'à 100 g et par la conformité IP66. Le DNA-MIL Cube dispose de quatre emplacements pouvant accueillir jusqu'à quatre cartes d'entrées/sorties parmi une quarantaine de modèles différents.

VTI Instruments, pour sa part, présentait des systèmes d'acquisition durcis RX1032 et RX-0124, destinés respectivement à la mesure de température et aux jauges de contrainte. « Le modèle RX1032 possède 32 voies de tension (±0,01 à ±10V) et thermocouple (J, K,T, E, S, R, B et N) avec une compensation de soudure froide évoluée, une précision typique de 0,20 °C et une fréquence d'échantillonnage jusqu'à 1 000 éch/s par voie » , indique Christian Ropars. Certifié IP65 et fonctionnant entre - 40 et +71°C, il intègre également une interface Gigabit Ethernet avec connectivité LXI,pour la configuration et le transfert des données et une synchronisation IEEE 1588 permettant d'horodater ces dernières avec une précision de 50ns. Quant au modèle RX-0124, il se différencie par la présence de 24 voies

simultanées avec un ADC de résolu-tion de 24 bits, un conditionnement de type pont de jauges 120,350 et 1000 O. Parmi les autres différences,signalons un multiplexeur 4x1 interne permettant d'étendre la capacité à 96 voies, l'horodatage avec une précision inférieure de 100ns, la fréquence d'échantillonnage jusqu'à 128 kéch/s par voie, l'indice de protection IP66 et une plage de tempéra-turede-20 à +60°C.

C. Lardière

Acquisys s'est focalisé cette année sur les produits durcis, avec notamment la variante conforme MIL du Cube d'UEI (en haut) et le système d'acquisition durci pour jauges de contrainte RX-0124 (en bas) de VTI Instruments.

C. Lardière

Pour ceux qui en voulaient encore plus, Acquisys présentait par ailleurs le PC intégré hautes performances avec sites XMC ePC-Duo, (basé sur une CPU COM Express avec processeur Intel Quad Core i7) et le module d'entrées/ sorties analogiques haute vitesse au format FMC référencé FMC-1000 (2 entrées 1 250 Méch/s 14 bits et 2 sorties 1 250 Méch/s 16 bits) de l'américain Innovative Integration, l'enregistreur de données autonome Expert Logger (16, 32 ou 46 entrées analogiques avec isolation galvanique, CAN 24 bits, fréquence d'échantillonnage de 50 Hz par canal au maximum, jusqu'à 100 millions de mesures horodatées) de l'allemand Delphin Technology –le produit était également présenté sur le stand de Dimelco–, le PC intégré sans ventilation MXC-6300 du taïwanais Adlink Technology, PC basé sur la troisième génération de processeur Intel Core i7, i5, i3 et le chipset QM77, fournissant une grande puissance de calcul et d'excellentes performances graphiques.

L'allemand HBM avait, lui aussi, entièrement renouvelé sa gamme de systèmes d'acquisition de données mobiles et durcis Somat. En complément des solutions Somat eDAQ et eDAQlite,le fabricant a en effet lancé la série SomatXR ( voir Mesures n°876 ). Les trois modules d'amplificateurs de mesure possèdent un indice de protection IP65/67 –ce qui n'était pas le cas des modèles existants– et sont conformes aux essais normalisés militaires (norme MIL-STD-202G d'où une résistance aux vibrations de 10g et aux chocs de 70g, par exemple). La tenue en température a également été étendue, passant d'une plage de - 20 à +65°C, ce qui impliquait la prise en compte de compensations, à une plage de - 40 à +80°C.Autre particularité, les nouveaux boîtiers sont résistants au point de rosée, à savoir aux variations de température qui peuvent créer de la condensation.

Rappelons que HBM avait également étendu, en début d'année, sa famille de systèmes d'acquisition de données Genesis High Speed avec les modèles haut de gamme GEN7i (PC et écran intégrés), et GENtA, en version aveugle ( voir Mesures n°873 ).Quant au distributeur Dewefrance, il présentait notamment les derniers modules d'acquisition de données de la gamme Krypton du slovaque DeweSoft ( voir Mesures n°879 ), destinée aux environnements durcis tels que les engins militaires ou de chantiers, les ouvrages d'art… «Après les premiers modèles en conditionnement tension et thermocouple universel, ce sont des versions pour jauge de contrainte (pont complet, demi-pont et quart de pont) et IEPE qui sont désormais disponibles. Nous commençons ainsi à avoir une gamme intéressante et suffisante » , explique Loïc Siret, CEO de Dewefrance.

Et toujours l'instrumentation modulaire

Chez le grand nom de l'instrumentation modulaire, mais pas seulement, à savoir l'américain National Instruments, les différentes démonstrations ont été l'occasion de voir un certain nombre de produits lancés ces derniers mois; par exemple, les contrôleurs hautes performances CompactDAQ cDAQ-9136 et cDAQ-9137 (4 et 8 emplacements respectifs,processeur quadruple cœur Intel Atom E3845 cadencé à 1,91 GHz, Windows Embedded 7 ou Linux Real Time,etc.),les contrôleurs CompactRIO hautes performances c-RIO-9034 et cRIO-9039 (processeur quadricœur Atom 1,91GHz, FPGA Kintex-7 325T de Xilinx, 4 ou 8 emplacements, Linux Real Time, algorithme de sécurité Security-Enhanced [SE] Linux), le testeur de smartphones, tablettes, systèmes d'infodivertissement en production Wireless Test System (WTS; voir Mesures n°878 )… Ou encore, les contrôleurs Single-Board RIO sbRIO-9607, sbRIO9627 et sbRIO-9637 (système sur puce Zynq avec un processeur ARM double cœur 667 MHz, un FPGA Artix-7 et Linux Real Time, support SE Linux, 96 entrées/sorties numériques [sbRIO9607],16 entrées analogiques, 4 sorties analogiques et 100 entrées/sorties numériques [sbRIO-9627] ou 16 entrées analogiques, 4 sorties analogiques, 28 entrées/sorties numériques [sbRIO9637]), le boîtier d'acquisition de données multifonctions USB-6003, le Compact Vision System (CVS) CVS-1459RT… « L'USB-6003 présente des performances plus importantes que celle de l'USB-6009 (8 entrées analogiques échantillonnées à 100 kéch/s sous 16 bits, 2 sorties analogiques à 5 kéch/s sous 16 bits, 13 entrées/sorties numériques, 1 compteur 32 bits), ce qui le rapproche des cartes d'acquisition de données, mais toujours avec un coût faible. Quant au CVS-1459RT, cette nouvelle génération propose plus de puissance pour le pilotage de caméras USB 3 Vision » , précise Emmanuel Rozet, responsable produits Acquisition de données pour la région Méditerranée chez National Instruments. Toujours dans le domaine de l'acquisition de données, les visiteurs ont eu l'opportunité d'échanger avec bien d'autres fournisseurs,à l'image du fabricant autrichien Gantner Instruments,du distributeur Johne + Reilhofer et du fabricant français TME. Gantner Instruments a fait évoluer son système de mesure portable Q.brixx,en le dotant de performances accrues. En plus de la présence d'une interface EtherCAT venant en complément de l'Ethernet, le contrôleur fournit des capacités d'enre-gistrement étendues (jusqu'à quatre enregistreurs internes configurables ; fréquences jusqu'à 100 kHz; stockage sélectionnable entre une mémoire flash interne de 5 Go, deux périphériques USB ou un disque dur ATA). Un seul système mobile peut ainsi enregistrer 96 entrées analogiques, avec isolation gal-vanique,à10 kHz par voie, sans perte de données. «Il est même possible de changer des cassettes à chaud,avec reconfiguration automa-tique,et ce sans arrêter l'acquisition de données» , ajoute Guillaume Pochon, responsable technique de Gantner Instruments France, qui poursuit en précisant que la société a développé une gamme de solutions pour les applications photovoltaïques (suivi de panneaux solaires) réunie au sein d'une activité à part. Depuis le mois de mars 2014, c'est la société imc Johne + Reilhofer qui distribue en France les produits de l'allemand imc Meßsystem, les deux sociétés ayant en fait renforcé leur partenariat commencé douze ans plus tôt. L'entreprise parisienne accroît ainsi sa réactivité de développement pour mieux répondre aux besoins des utilisateurs, la société berlinoise bénéficiant de l'expérience de Johne + Reilhofer dans le secteur de l'aéronautique. Enfin,TME présentait les systèmes d'acquisition de données U-Log Nano et U-LogVisu. Il s'agit, pour la première, d'une gamme de modules USB compacts dotés de 1 ou 2 voies de mesure, la seconde comprenant un boîtier avec 4 voies pour des capteurs bas niveau et haut niveau (moins de 15 V) compatibles avec la technologie TEDS et un écran couleur tactile en façade.

Que ce soit les caméras Blackfly, Chameleon3 et Grasshopper3 de Point Grey, ainsi que les modèles pco. edge 3.1 et pco.edge 4.2 LT de PCO, ces caméras intègrent les dernières générations de matrices (CCD 5,0 Mpixel de Sharp, Cmos Global Shutter Pregius 2,3 Mpixel IMX249 ou 5,0 Mpixel IMX250 de Sony, Python 1300 d'ON Semiconductor).

PCO

Des caméras dotées des derniers capteurs

Traversons quelques allées sur le salon Enova et intéressons-nous aux fournisseurs de caméras et autres solutions de vision industrielle –la vision étant, rap-pelons-le,l'un des six thèmes d'Enova. Le fabricant canadien Point Grey a dévoilé à l'occasion de cette édition 2015 trois nouvelles familles de caméras: la Blackfly, la Chameleon3 et la Grasshopper3. Les caméras compactes de la série Blackfly intègrent le nouveau CCD 5,0 Mpixel de Sharp aux performances sensiblement améliorées par rapport à celles des CCD conventionnels ou le Cmos Global Shutter Pregius 2,3 Mpixel IMX249 de Sony, qui convient très bien grâce à son faible bruit et sa grande dynamique aux applications telles que la reconnaissance optique de caractères et l'automatisation industrielle. « Il s'agit des toutes dernières technologies de capteurs CCD et Cmos disponibles à un excellent rapport qualité-prix. Si les caméras ne sont proposées qu'en versions noir et blanc, des modèles couleur sont d'ores et déjà prévus » ,indique Myriam Beraneck, Territory Account Manager chez Point Grey Allemagne.

Allemagne. La série Chameleon3 est une famille de caméras USB3 Vision destinées aux applications à encombrement limité ( scanning 3D, lecture de code-barres, inspection qualité, biométrie…). Elles intègrent des capteurs CCD ou Cmos tels que le nouveau Python 1300 d'ON Semiconductor (1,3 Mpixel à 149images/s).LescamérasGrasshopper3, disponibles en USB 3.0 et Gigabit Ethernet PoE, sont, quant à elles, dotées du nouveau capteur Cmos Global Shutter Sony Pregius IMX250 (2/3 pouces, 5Mpixel et 75 images/s) ou du capteur multi-tap HAD CCD II EXview de Sony. «Avec la deuxième génération des Pregius, la taille de pixel est réduite à seulement 3,45µm,ce qui permet d'augmenter la résolution en conservant un format optique Sur le stand du français I2S Vision, les caméras OEM iMDC70 et CrashCam du britannique IDT étaient mises en avant. L'iMDC70 est une caméra USB3.0 de 70Mpixel conçue pour l'inspection, la métrologie, la numérisation de documents, l'imagerie scientifique et médicale. Elle intègre un capteur Cmos et fournit une image couleur RGB 3x12 bits prête à l'emploi. La CrashCam est, quant à elle, une caméra rapide robuste et étanche,destinée notamment à l'environnement très difficile de crash test automobiles.Elle fournit jusqu'à 6000 images/s en résolution 1014x1024 pixels et dispose d'une sortie HD-SDI, de 8Go de Ram et de 250Go de mémoire non volatile. Signalons encore, du côté du distributeur Photon Lines, la caméra rapide miniature EoSens 25CXP de l'allemand Mikrotron (capteur Cmos monochrome ou couleur 35 mm; 5120x5120 pixels à 80 images/s, transmission sur 8 ou 10 bits…) et les dernières caméras pco. edge 3.1 et pco.edge 4.2 LT de l'allemand PCO (capteurs Cmos, résolutions de 3,1 Mpixel et 4,2 Mpixel,interfaces CamLink, USB3.0…).

L'intégrateur français New Vision Technologies avait profité de la manifestation parisienne pour présenter NVT OCR. Cet assemblage d'une caméra et de profilés est une solution portable, ergonomique, destinée à la lecture de caractères. La caméra peut être facilement prise en main pour être appliquée sur le produit à contrôler. La première version disponible a une zone de lecture de 100mm qui, reliée à un PC portable, permet le contrôle d'entrée de toutes les pièces marquées d'une identification par caractères (lettres/chiffres).

Et des capteurs pour toutes les applications

Point de caméras ni de vision pour le français Mescan, mais une « solution de mesure de force ultramobile, flexible et adaptable. Et une première mondiale ! » , comme le précise le communiqué de presse du B-Flex. Cette solution associe les capteurs de force ultraminces FlexiForce de l'américain Tekscan à des modules Bluetooth Low Energy. Une application pour smartphones et tablettes numé-riques Android complète l'ensemble. D'où,un confort et une simplicité d'utilisation. Dernier avantage, les possibilités de réalisations spéciales –que ce soit en termes de capteurs et/ou d'applications – permettent de répondre aux exigences d'applications très spécifiques pour un coût très raisonnable.

B-Flex de Mescan est une solution de mesure de force ultra-mobile, flexible et adaptable. Elle associe des capteurs de force ultra-minces FlexiForce, des modules Bluetooth Low Energy et une application Android. D'où un confort et une simplicité d'utilisation.

Mescan

L'américain PCB Piezotronics, quant à lui, présentait de nouveaux accéléromètres et microphones ainsi qu'un pot vibrant. «De par sa compacité (50,8x38,1mm de dimensions [ØxL]), le pot vibrant inertiel électrodynamique 2002E peut être mis en œuvre dans des endroits difficiles d'accès et utilisé directement sur la structure de test ou couplé avec un capteur de force » , explique Valérie Hellequin, responsable marketing et communication chez PCB Piezotronics France. Le 2002E affiche une gamme de fréquence de 20 à 3000Hz et une force d'excitation sinusoïdale de 9 N. Il est destiné aux essais de vibration et d'excitation structurelle, de mesures d'impédance, d'analyse modale expérimentale, etc.

Les nouveaux accéléromètres, quant à eux, sont les modèles 3711E et 3713E (série E). Disponibles en monoaxial et triaxial et intégrant un composant Mems capacitif, ils se distinguent par une étendue de mesure de 2 à 200g, une gamme de fréquence de 0 à 3 000 Hz, une protection aux chocs jusqu'à 500g, un corps hermétique en titane, etc. Ces accéléromètres sont particulièrement bien adaptés aux essais en basse fréquence, comme pour les tests de comportement des véhicules ou les essais environnementaux. Enfin, le microphone 130A24 est destiné aux applications de mesures acoustiques dans des environnements sévères. Il dispose pour cela d'une étendue de mesure de 30 à 150dB, d'une bande passante de 20Hz à 16kHz, d'une réponse en champ libre (½ pouce) ou pression, d'une protec-tion efficace de sa partie sensible, d'un préamplificateur ICP intégré, de la disponibilité enTEDS… « Nous proposons nos microphones à la vente, mais également à la location. Ce service répond à la demande de gros consommateurs de capteurs, comme les industriels de l'automobile et de l'aérospatial ou à celle d'utilisateurs qui acceptent de payer pour la souplesse qu'offre le service » , poursuitValérie Hellequin.

Sur le stand du distributeurWimesure, il était possible de découvrir entre autres le testeur de cossesWT3-201M de l'américain Mark-10. Ce banc dynamométrique automatique permet de vérifier la qualité de sertissage des cosses dans une gamme d'effort de traction de 0 à 1 000 N, avec une précision de ± 0,2 % de la pleine échelle, une fréquence d'échantillonnage de 7 000 Hz et pour des diamètres de fil de 0,8 à 6,3 mm. Il est conforme à de nombreuses normes (UL, ISO, ASTM, SAE, MIL, etc.) et la fonction Pass/Fail associée à des indicateurs de couleur facilite l'identification des échantillons non conformes.

On peut également citer l'accéléromètre piézorésistif EGCS-D5 (étendue de mesure de ±50 à ±10000g, réponse en fréquence du continu à 10 kHz, un amplificateur intégré en option) et le capteur de vitesse angulaire et d'accélération 633 (technologie Mems, six degrés de liberté, ±500 à ±24000°/s, ±50 à ± 6 000 g) de l'américain Measurement Specialties (MEAS); ou encore la série de capteurs confocaux chromatiques IFS2406 (étendue de mesure de 2,5mm, linéarité et résolution maximales respectives de 0,75µm et 0,024µm, utilisation en vide) pour le système de mesure confocalDT, le système de mesure à courants de Foucault eddyNCDT 3005 (étendue de mesure de 1, 2, 3 et 6 mm, résolution maximale de 0,5 µm) pour la mesure de déplacement de l'allemand Micro-Epsilon, et bien d'autres nouveautés ( voir encadré ci-dessus ). Cédric Lardière

Des innovations en mesures mécaniques…

l Ametek : instruments de mesure d'états de surface et de profils de la série i Form Talysurf, système de mesure sans contact Orbit Confocal et duromètre Rockwell Versitron

l Bruker : microscopes optiques 3D Contour Elite 3D et tribomètre/ testeur mécanique UMT TriboLab

l Carl Zeiss : projecteur de profil numérique avec éclairage Schott (voir Mesures n°879)

l Hexagon Metrology (devenu entre-temps Hexagon Manufacturing Industrie): scanner laser économique HP-L-8.9 pour MMT portables Romer Absolute Arm et scanner laser intégré RS3,

l Kreon Technologies : bras de mesure Ace à sept axes, solution de mesure trackée tout en un (avec et sans contact) AirTrack Handheld

l Mahr : machine à mesurer optique MarShaft Scope 250 pour l'atelier

l Metrologic Group : solution robotisée de mesure 3D en ligne Metrolog X4 i-Robot

l Mitutoyo : module logiciel de scanning d'aubes de turbine Mafis Express, outil de création des programmes de mesure Micat Planner et système de mesure rapide 2D par analyse d'image Quick Image

l Nikon Metrology : scanner laser InSight L100 pour machines à mesurer tridimensionnelles (MMT)

l Olympus : microscope opto-numérique DSX510 et appareil de recherche de défauts par ultrasons Epoch 650

l Physik Instrumente (PI): hexapode H-860KMAG, platine de positionnement Q-522 et système à six degrés de liberté SpaceFab (SF) 450 PS

l Precitec : sonde MTTL ( Measure Through The Lens ) intégrant une caméra vidéo haute résolution avec une sonde optique de mesure

l Predictive Image : système d'inspection numérique à ultrasons IS-202 d'Insight KK

l Symétrie : hexapode Zonda l TME : capteurs de couple de la série C506

l Vision Engineering : microscope stéréoscopique Lynx EVO

l Werth : interface d'échange magnétique «universelle» WMS pour les MMT multicapteurs