Le spectromètre FTIR s'affranchit du PC externe

Le 28/02/2018 à 17:00  

Le spectromètre FTIR de table Alpha II de Bruker se suffit à lui-même : grâce à la présence d'un PC à écran tactile, du logiciel intuitif Opus-Touch et d'une interface Wi-Fi, l'opérateur n'a en effet plus besoin d'avoir un PC externe à côté de son appareil, pour réaliser ses analyses de routine.

L ancée officiellement à la fin de l'année dernière, la nouvelle génération de la série de spectromètres FTIR Alpha de l'américain Bruker était présentée, pour la première fois en France, lors de l'édition 2018 du salon Analyse industrielle, qui s'est tenu les 6 et 7 février derniers à l'Espace Grande Arche-Paris La Défense. L'Alpha II, c'est le nom de la nouvelle génération, comporte des routines de test entièrement automatisées pour la qualification opérationnelle et la validation de performance dans le domaine pharmaceutique.

« Les différentes innovations techniques apportées à l'Alpha II ont par exemple permis d'améliorer encore un peu plus sa résolution spectrale, sa sensibilité, sa plage spectrale et sa robustesse. La source infrarouge utilise la technologie CenterGlow – elle optimise en temps réel l'emplacement de la zone incandescente dans la source, afin de maximiser le flux lumineux –, ce qui garantit une intensité élevée constante et une durée de vie d'au moins 5 ans », explique Grégory Candor, responsable de la division Bruker Optics France. Le détecteur DTGS ( Deuterated Triglycine Sulfate ) est, quant à lui, stabilisé en température, d'où une meilleure robustesse vis-à-vis des changements de la température ambiante.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap