Les analyseurs de combustion se révèlent réellement modernes

Le 12/10/2018 à 17:00  

C omme une vidéo montrée lors de la conférence de presse l'expliquait, il y a encore un fossé entre la vie quotidienne et la vie professionnelle, en ce qui concerne l'utilisation des technologies modernes. Pourquoi les chauffagistes, les prestataires de services, les exploitants de sites et les fabricants de chaudières ne pourraient pas bénéficier des avantages des nouvelles technologies dans leur travail ? C'est avec cet objectif que l'allemand Testo a développé la série 300 d'analyseurs de combustion. « Nous parlons d'ailleurs de i-analyseurs – “i” pour intelligents –, car ils vont apporter une plus-value importante à tous ces utilisateurs », affirme Christophe Heil, cogérant deTesto France. La nouvelle série reprend le même format que celui de la génération précédente, avec un boîtier aussi grand, de dimensions (LxHxP) de 244 x 59 x 98 mm et de masse de 800 g, mais dans lequel sont désormais inté-grées les fonctionnalités d'un smartphone. « C'est ainsi que les analyseurs de combustion 300 disposent d'une grande surface de lecture (écran tactile 5 pouces 1 280 x 720 pixels) – auparavant, l'affichage était déporté sur le smartphone –, et intègrent l'interface de communication », indique Philippe Weyer, responsable produits HVAC/R chez Testo France.

Les trois modèles de la série 300, introduite par Testo, sont présentés comme des i-analyseurs de combustion (“i” pour intelligents), car ils vont apporter une plus-value importante à tous ces utilisateurs.

Au-delà de la simplicité, de l'intuitivité et du confort d'utilisation – « zoomer, passer à l'écran suivant, saisir rapidement du texte et faire signer le client après intervention sont aussi simples qu'avec un smartphone, et tout est personnalisable. Le tech-nicien peut même créer sur place une attestation d'entretien », lance Christophe Heil –, les nouveaux analyseurs de combustion sont capables de transférer directement les données vers les outils métiers de l'entreprise ou créer et envoyer des rapports par courriel en Wi-Fi.

Un modèle pour toutes les chaudières

« Pour anticiper une éventuelle réticence de la part des clients, la robustesse des appareils 300 a été particulièrement soignée pour répondre aux contraintes d'un atelier, d'un fourgon et d'une chaufferie. On trouve ainsi un affichage anti-rayures et encastré, quatre aimants puissants avec couverture caoutchoutée, un boîtier vissé, un flanc du boîtier en caoutchouc, un indice de protec-tion IP40, etc. », insiste Philippe Weyer.

Testo propose ses nouveaux analyseurs de combustion selon trois packages différents : un modèle 300 Initial équipé pour les mesures de O2 et de CO, une version 300 LL Advanced avec les mesures de O2 et de CO et la mesure des oxydes d'azote (NO ; 0 à 3 000 ppm), ainsi qu'une autre version 300 LL Premium équipée pour les mesures de O2 et de CO, les mesures de NO, la dilution et l'étalonnage protégé. « Les modèles 300 Initial et 300 LL se distinguent notamment par l'étendue de mesure du CO (avec ou sans compensation H2 ; 0 à 4 000 et jusqu'à 30 000 ppm, d'où la compatibilité avec différents types de chaudières [fioul, bois…]) et par la durée de garantie sur l'appareil et les cellules : deux ans plus un pour les premiers, quatre ans et un de plus pour les seconds », précise Philippe Weyer.

Parmi les autres caractéristiques, citons le calcul de rendement, la mesure des pertes par les fumées, le calcul du CO2, les mesures du tirage et de la pression, une autonomie de 10 h, une mémoire de 1 million de mesures. « Cette série, qui n'est que la dernière évolution en date d'une gamme créée en 1979 avec le modèle 31, représente un enjeu primordial pour nous. Elle vise un marché dont la taille est très importante, d'où le recours à la distribution, qui est d'ailleurs une cible prioritaire pour le groupe », conclut Christophe Heil.