Les analyseurs de gaz se convertissent à l'écoconception

Le 01/12/2015 à 17:00  

En plus d'être très peu énergivore et écologique, l'analyseur de CO CO12e de la nouvelle série e d'Environnement SA se pilote à distance depuis n'importe quel smartphone.

Environnement SA

L orsque l'on parle d'analyse de gaz, on s'intéresse souvent plus aux performances analytiques et aux coûts d'exploitation qu'à l'impact environnemental des appareils. Le plus cocasse est que les analyseurs de gaz à l'émission mis en œuvre pour contrôler les rejets dans l'at-mosphère contribuent à pol-luer l'environnement… Mais les mentalités semblent évoluer. Le français Environnement SA vient en effet de lancer la série e d'analyseurs de gaz dédiés à la mesure des polluants ré-glementés tels que l'ozone (O3 ), le monoxyde de carbone (CO), le dioxyde de soufre (SO2 )etles oxydes d'azote (NO-NOx et NO2 ). « Chacun des modèles se distingue par son esprit d'écoconception. Ils affichent ainsi une faible empreinte carbone, jusqu'à 82 % inférieure à celle de n'importe quel autre système d'analyse réglementaire sur le marché », avance Serge Aflalo, directeur commercial et marketing d'Environnement SA.

Cela se traduit par exemple par l'encapsulation des modules de mesure dans une cellule en mousse de polypropylène et par la possibilité de recycler plus de 95% de chaque appareil (conforme aux directives Ecodesign et RoHS). « Grâce à cette cellule en mousse,dont l'idée vient de l'instrumentation médicale, il n'y a plus de vis, ni d'entretoises, ni de cartes électroniques enfichées à monter/démonter, comme c'est le cas dans les analyseurs traditionnels. D'où une protection mécanique accrue des différents composants, un fonctionnement plus silencieux, un réel gain de productivité », affirme Serge Aflalo. La société en a profité pour remplacer les habituelles cartes électroniques multifonctions de ses modèles existants par des cartes dédiées. Ce qui simplifie encore un peu plus la maintenance –seule la carte fille défectueuse est à changer– et les coûts ad hoc.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap