Les débitmètres débarquent du pays du Soleil levant

Le 05/07/2017 à 17:00  

Avec les débitmètres non intrusifs FD-Q de Keyence, les utilisateurs peuvent installer facilement et rapidement une mesure de débit, sans couper le tuyau, ainsi que mettre en place une maintenance préventive.

N on, il ne s'agit pas d'une erreur : ce sont bien des débitmètres que le japonais Keyence vient de lancer, et non des détecteurs laser ou des systèmes de vision, dont il s'est fait la spécialité. En fait, la société développe et commercialise depuis des années d'autres types de capteurs, mais uniquement au Japon. « Nous avons commencé à diversifier notre offre en Europe et en France avec des capteurs de process, en lançant d'abord des capteurs de pression (série GP-M) et maintenant des débitmètres », explique ChristyArokianathan, responsable du marketing chez Keyence France.

S'il a fallu toutefois que la société adapte son approche, ses forces de vente pour répondre aux spécificités des marchés européens, en ce qui concerne la technologie, la série FD-Q s'inscrit dans la continuité de plusieurs générations de produits. Les nouveaux débitmètres non intrusifs reposent sur une technique de mesure du temps de propagation (temps de vol ou Time of Flight) de signaux ultrasoniques dans le fluide.

Pour éviter l'influence de facteurs externes, tels que l'encrassement et les variations de température des débitmètres à ultrasons classiques, les modèles FD-Q comparent les signaux transmis deA à B et de B àA (technologie delta Time of Flight ou dTOF), ce qui garantit une surveillance stable du débit et donc la réduction des effets liés aux facteurs externes. À cela s'ajoute également la fonction DSS: les débitmètres FD-Q peuvent régler automatiquement la puissance de transmission, afin de compenser un éventuel encrassement à l'intérieur du tuyau, pour une détection stable à long terme.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap