Les débitmètres débarquent du pays du Soleil levant

Le 05/07/2017 à 17:00  

Avec les débitmètres non intrusifs FD-Q de Keyence, les utilisateurs peuvent installer facilement et rapidement une mesure de débit, sans couper le tuyau, ainsi que mettre en place une maintenance préventive.

N on, il ne s'agit pas d'une erreur : ce sont bien des débitmètres que le japonais Keyence vient de lancer, et non des détecteurs laser ou des systèmes de vision, dont il s'est fait la spécialité. En fait, la société développe et commercialise depuis des années d'autres types de capteurs, mais uniquement au Japon. « Nous avons commencé à diversifier notre offre en Europe et en France avec des capteurs de process, en lançant d'abord des capteurs de pression (série GP-M) et maintenant des débitmètres », explique ChristyArokianathan, responsable du marketing chez Keyence France.

S'il a fallu toutefois que la société adapte son approche, ses forces de vente pour répondre aux spécificités des marchés européens, en ce qui concerne la technologie, la série FD-Q s'inscrit dans la continuité de plusieurs générations de produits. Les nouveaux débitmètres non intrusifs reposent sur une technique de mesure du temps de propagation (temps de vol ou Time of Flight) de signaux ultrasoniques dans le fluide.

Pour éviter l'influence de facteurs externes, tels que l'encrassement et les variations de température des débitmètres à ultrasons classiques, les modèles FD-Q comparent les signaux transmis deA à B et de B àA (technologie delta Time of Flight ou dTOF), ce qui garantit une surveillance stable du débit et donc la réduction des effets liés aux facteurs externes. À cela s'ajoute également la fonction DSS: les débitmètres FD-Q peuvent régler automatiquement la puissance de transmission, afin de compenser un éventuel encrassement à l'intérieur du tuyau, pour une détection stable à long terme.

Quatre modèles d'ores et déjà disponibles

« Non seulement les utilisateurs n'ont plus besoin de couper le tuyau pour installer nos débit-mètres – un support de fixation est installé sur la conduite avec quatre vis, puis le capteur vient se clipser sur ce support, en étant immobilisé par deux vis –, mais ils peuvent aussi mettre en place une maintenance préventive en récupérant les informations d'encrassement, lié à la présence de corrosion par exemple, via la sortie d'alarme », explique Thomas Francis, responsable du service technique de Keyence France. Il existe quatre modèles différents dans la série FD-Q, selon le diamètre extérieur du tuyau: de 13 à 16mm et de 16 à 18mm (FD-Q10C), de 18 à 23 mm et de 23 à 28mm (FD-Q20C), de 28 à 37 mm et de 37 à 44 mm (FD-Q32C), ainsi que de 44 à 52mm et de 52 à 64mm (FD-Q50C). Les débitmètres peuvent être montés sur des tuyaux métalliques (acier inoxydable, fer, cuivre) ou en résine (PVC ou autres). Les débits nominaux maximaux sont ainsi respectivement de 20 et 30 l/min, 60 et 100 l/min, 200 et 300l/min, ainsi que 400 et 500 l/min, pour un temps de réponse compris entre 0,5 et 60s et une répétabilité respective de ± 2,0 à ±0,15% de la pleine échelle. Parmi les autres caractéristiques, outre la compatibilité avec tous les types de liquides (eau désionisée, huile, produits chimiques ou alimentaire, etc.) et la compacité (dimensions de 36 x 38 x 110 mm), les débitmètres FD-Q peuvent mesurer un débit ou un cumul, pour les applications de remplissage, disposent des agréments IP65 ou IP67 et d'un afficheur bi-couleur facilitant les opérations de réglage et de diagnostic. Grâce au contrôleur multi-capteurs de la série MU-N, il est possible de déporter la lecture lorsque le débitmètre est placé dans un endroit difficilement accessible.