Les Densimètres En Ligne S'ouvrent Aux Interfaces De Communication

Le 01/02/2014 à 17:00
default-image-3103

Emerson Process Management propose une version clés en main de son transmetteur de masse volumique SGM, dans un coffret intégrant notamment la partie pour le prélèvement.

Emerson Process Management

L 'américain Emerson Process Management a annoncé la disponibilité de ses nouveaux transmetteurs de densité GDM (pour Gas Density Meter ) ou de masse volumique SGM (Gas Specific Gravity Meter ) pour les gaz, en attendant le renouvellement des modèles Micro Motion pour les liquides. « Il s'agit d'une nouvelle génération de transmetteurs, reposant sur les mêmes capteurs, à savoir un cylindre vibrant Ni-Span-C, que les modèles existants 7812 et 3098 qu'ils remplaceront d'ailleurs, et dotés d'une électronique différente afin de disposer d'interfaces de communication supplémentaires » , explique JeanYvert, responsable produits Débitmétrie et densimétrie chez Emerson Process Management France.

L'électronique des 7812 et 3098 ne proposait en effet qu'une sortie à fréquence d'oscillations (signal délivré par les transducteurs). Il fallait alors traiter ces signaux via un calculateur déporté, en version murale ou de tableau, non Atex, que l'utilisateur devait ajouter s'il voulait aussi disposer d'un signal standard. « Les transmetteurs GDM et SGM intègrent des sorties discrètes, 4-20 mA, Hart ou non, et/ou RS-485 Modbus, selon la version, pour se connecter sur un SNCC [Système numérique de contrôle-commande, NDLR] ,un API [Automate programmable industriel] ou n'importe quel autre système d'acquisition et/ou de traitement de données.Les utilisateurs ont toujours accès aux signaux à fréquence d'oscillations,ce qui rend les nouveaux transmetteurs compatibles avec les calculateurs existants du marché », explique JeanYvert.

En plus de la facilité d'intégration, les transmetteurs GDM et SGM sont dotés d'une nouvelle fonctionnalité intégrée de vérification par masse volumique connue, en plus des conditions d'alarme de mesure, de l'intégrité du capteur, de la présence de dépôt, d'érosion ou de corrosion. Ces fonctionnalités de diagnostic garantissent la qualité des mesures dans les applications critiques et permettent de réduire les coûts et les durées de maintenance.

Le SGM est destiné à la régulation de combustion

Côté applications, les transmetteurs de densité/masse volumique GDM et SGM ne répondent pas aux mêmes applications. « S'ils sont tous les deux destinés au comptage transactionnel,au suivi de la pureté de l'hydrogène, etc., le SGM permet aussi d'aller vers les applications de régulation de la combustion de gaz via le calcul du pouvoir calorifique et de l'indice de Wobbe », précise Jean Yvert Le cylindre vibrant du SGM est en fait immergé dans une chambre de référence, un environnement stabilisé en température et en pression. « Comparé à un chromatographe en phase gazeuse ou un comburimètre,un densimètre SGM affiche des temps de réponse plus faibles,inférieurs à 5 s, et coûte seulement 20 000 euros, pour une étendue de mesure de 0,1 à 3,0 typique et une incertitude de 0,1 % de la mesure [1 à 400 kg/m 3 et justesse de ± 0,1 % de la lecture pour le GDM] », conclut JeanYvert.