Les régulateurs E+PLC 100 et automates E+PLC 400 d'Eurotherm

Le 25/10/2016 à 0:00

L es systèmes de contrôle de nouvelle génération des séries E+PLC 100 et E+PLC 400 , conçus par Eurotherm (groupe français Schneider Electric), ne sont ni des enregistreurs, ni des régulateurs, ni des automates, mais en fait tout cela à la fois. « L'évolution du marché des systèmes de contrôle nous oblige à penser différemment. Par exemple le marché de la régulation se réduit car les boucles de régulation se retrouvent maintenant dans les automates », constate Carlos Martins, responsable de développement commercial de la gamme E+PLC et ingénieur technico-commercial chez Eurotherm. Cette intégration dans les automates ne doit toutefois pas s'accompagner d'une baisse des performances de la régulation. « Une bonne régulation passe par des entrées/sorties très précises (16 bits !), mais les entrées d'un automate n'affichent qu'une précision de 12 bits, voire éventuellement de 14 bits – elles n'ont pas été conçues à l'origine pour la régulation – et consomment assez souvent plus d'énergie à cause des overshoots», poursuit Carlos Martins.

Le régulateur E+PLC 100 et l'automate E+PLC 400 d'Eurotherm sont destinés respectivement Cet exemplaire aux petites machines appartient compactes et aux à machines ilancry@new dotées d'une centaine d'entrées/sorties.

Réduire les coûts d'ingénierie

Avec la nouvelle gamme E+PLC, les industriels ne sont plus confrontés à ces compromis. L'E+PLC 100 rassemble en effet, dans un boîtier unique et compact (96x96x90mm [HxLxP]), une régulation PID, un enregistrement de données sécurisé, un environnement de programmation ouvert Codesys basé sur le standard IEC 61131-3, et enfin un écranTFT couleur tactile 3,5 pouces. Sans oublier encore 4 entrées analogiques, 3 sorties analogiques et 2 entrées/sorties numériques, selon la version, ainsi que des interfaces supportant les protocoles de communication FTP et Modbus TCP/IP (maître/esclave). « Destiné aux petites machines compactes, aux skids, etc., l'E+PLC 100 réduit significativement les coûts d'ingénierie », affirme Carlos Martins.

Pour les utilisateurs recherchant jusque-là des automates pour leurs applications, Eurotherm a développé un grand frère à l'E+PLC 100 ,àsavoir l'E+PLC 400 .Cedernier se présente d'abord sous une forme modulaire pouvant accueillir de 4 à 16 modules différents, parmi des modules dotés de 8 entrées analogiques, de 2 sorties analogiques, de 16 entrées/sorties numériques, etc. « Associé à un écran externe, l'E+PLC400 combine toutes les sco.fr. fonctions Toute d'un automate reproduction avec les fonction- est interdite. nalités de régulation et d'enregistrement (intervalle de 1 s à plus de 8 ans), réalisées rapidement à l'aide de blocs fonctions mis à disposition, et avec des entrées/sorties et des interfaces réseau », résume Carlos Martins. On trouve ainsi des interfaces FTP, Modbus RTU ou TCP/IP et EtherCAT. « Les utilisateurs de machines plus étendues (une centaine d'entrées/sorties) disposent ainsi d'un environnement unique de visualisation et de programmation intégrée, facilitant la mise en œuvre », conclut Carlos Martins.

Les robots collaboratifs MELFA SafePlus de Mitsubishi Electric

Mention Sp écial

Pour assurer une collaboration harmonieuse entre l'Homme et le robot, et éviter ainsi tout accident, il est impératif d'intégrer une solution de sécurité efficace et fiable au niveau de la machine. Mitsubishi Electric a ainsi développé une solution de sécurité optionnelle dédiée à ses robots de la série MELFA F. Baptisée MELFA SafePlus, cette solution à base de capteurs de sécurité dote les contrôleurs de la série F de trois fonctions de sécurité principales: le «contrôle de vitesse lente», limitée à moins de 250mm/s; le «contrôle d'amplitude limitée», qui empêche le robot de pénétrer dans la partie de la cellule de travail à laquelle accède l'opérateur; et la «surveillance de couple» pour que la vitesse et le mouvement du robot demeurent en dessous d'un niveau prédéterminé. La série F comprend notamment les robots 6 axes de la gamme RV-F (portées de 504 à 1503mm et charges utiles de 2 à 20kg) et les robots de la gamme Scara RH-F (portée maximale de 1000mm et charges utiles de 1 à 20kg).