Les régulateurs E+PLC 100 et automates E+PLC 400 d'Eurotherm

Le 25/10/2016 à 0:00  

L es systèmes de contrôle de nouvelle génération des séries E+PLC 100 et E+PLC 400 , conçus par Eurotherm (groupe français Schneider Electric), ne sont ni des enregistreurs, ni des régulateurs, ni des automates, mais en fait tout cela à la fois. « L'évolution du marché des systèmes de contrôle nous oblige à penser différemment. Par exemple le marché de la régulation se réduit car les boucles de régulation se retrouvent maintenant dans les automates », constate Carlos Martins, responsable de développement commercial de la gamme E+PLC et ingénieur technico-commercial chez Eurotherm. Cette intégration dans les automates ne doit toutefois pas s'accompagner d'une baisse des performances de la régulation. « Une bonne régulation passe par des entrées/sorties très précises (16 bits !), mais les entrées d'un automate n'affichent qu'une précision de 12 bits, voire éventuellement de 14 bits – elles n'ont pas été conçues à l'origine pour la régulation – et consomment assez souvent plus d'énergie à cause des overshoots», poursuit Carlos Martins.

Le régulateur E+PLC 100 et l'automate E+PLC 400 d'Eurotherm sont destinés respectivement Cet exemplaire aux petites machines appartient compactes et aux à machines ilancry@new dotées d'une centaine d'entrées/sorties.

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap