LES TRANSMETTEURS DE TEMPÉRATURE S'AUTOCONTRÔLENT

Le 10/07/2020 à 0:00

ifm electronic L'originalité des transmetteurs de température TCC d'ifm electronic réside dans leur capteur autocontrôlé. Ils permettent ainsi d'améliorer la fiabilité d'un procédé et le niveau de sécurité alimentaire.

Après la passerelle IO-Key dans le domaine du protocole IO-Link (voir Mesures n° 925), l'allemand ifm electron-ic innove de nouveau, cette fois dans le secteur de la mesure de température. « L'originalité des transmetteurs de température de la nouvelle série TCC réside dans leur capteur autocontrôlé. En plus de mesurer une température, ils permettent d'améliorer la fiabilité d'un procédé et le niveau de sécurité alimentaire, en surveillant la dérive dans le temps tout au long d'un process », affirme Issa Fofana, chef produits Contrôle des fluides chez ifm electronic France.

Au lieu d'utiliser deux sondes de température Pt1000 – en cas de dérive, on n'avait pas l'assurance que les deux capteurs dérivaient bien de la même manière –, les nouveaux transmetteurs de température TCC intègrent toujours deux capteurs, mais il s'agit désormais d'une sonde Pt1000 et d'une thermistance NTC (Negative Temperature Coefficient). « Lorsque la température augmente, la résistance de la Pt1000 augmente également, mais celle de la thermistance diminue », explique Issa Fofana (ifm electronic France).

La société met en avant le fait que cet autocontrôle permanent entre les deux différentes sondes est effectué sur l'ensemble de la plage de température, à savoir de - 25 à + 160 °C. Cela fait référence aux capteurs de température iTherm TrustSens TM37x du suisse Endress+Hauser (voir Mesures n° 897), dont l'auto-étalonnage ne fonctionne qu'à une température bien particulière. Parmi les autres spécifications des TCC, citons une précision de ± 0,2 °C, que ce soit avec une sortie analogique ou une sortie numérique IO-Link, un temps de réponse de 1,5 ou 4 s (respectivement T50 et T90), et un boîtier entièrement soudé et scellé (nouveau design et IP68/ IP69K) ainsi qu'une connexion M12.

LED D'ÉTAT ET INTERFACE IO-LINK

Au-delà de se contrôler lui-même, un transmetteur de température TCC fournit en continu l'état réel de son capteur. Si celui-ci s'écarte des valeurs de tolérance prédéfinies, ou en cas de dysfonctionnement, le transmetteur fournit un signal lumineux clairement visible : une Led bleue en cas d'écart de température en dehors de la plage et une Led rouge en cas de dysfonctionnement grave. Le transmetteur envoie également un message à l'automate via IO-Link. « L'IO-Link permet de remonter les deux valeurs de température, un journal de bord listant les 20 derniers événements, qui peut être demandé par les organismes de certification, et des diagnostics, tels que courts-circuits, types de grandeurs, etc. », ajoute Issa Fofana. Signalons encore la présence d'un mode « simulation » permettant à tout moment de tester le système d'autocontrôle via une commande issue de l'automate.

« Nos transmetteurs de température TCC contribuent enfin à réduire les coûts, en termes de matériels et de personnels, en permettant d'optimiser les durées entre deux étalonnages », avance Issa Fofana. Il précise que « les applications ciblées sont celles où la mesure de température est critique. Il peut s'agir des lai teries, des brasseries et d'autres secteurs agroalimentaires – le risque de dégrader la qualité du produit est élevé –, des procédés thermiques pour surveiller l'eau de refroidissement et donc l'état des pompes, ou encore du traitement de l'eau (skids de filtration et de dépollution). »