Les Transmetteurs Radar Filoguidés Élargissent Leur Champ D'applications

Le 01/03/2013 à 17:00  

D eux des principaux fabricants mondiaux de mesure de niveau radar ont dévoilé ces dernières semaines leur nouvelle famille de transmetteurs radar à ondes guidées: l'américain Magnetrol a lancé l'Eclipse 706 et l'allemand Vega a introduit la sérieVegaflex 80. Hormis la concomitance des annonces, les deux familles de transmetteurs se ressemblent sur bien d'autres aspects. « Le lancement de la série Vegaflex 80 [étendue de mesure jusqu'à 4 ou 6m (tige interchangeable, coaxial), 32 ou 75 m (câble interchangeable) avec une précision de ±2mm] est une étape très importante pour nous. Non seulement elle s'inscrit dans l'évolution permanente des appareils,et notamment du concept modulaire plics, mais surtout nous renouvelons complètement notre gamme “radar” », indique Luc Heusch, responsable des ventes France chez Vega Technique.

Des transmetteurs plus sûrs et polyvalents

Pour Magnetrol, l'introduction de l'Eclipse 706 (étendue de mesure de 15 à 3048cm, précision minimale de ±0,1% de la longueur de la sonde coaxiale ou ± 2,5 mm) est également un événement important, le lancement du modèle existant (Eclipse 705) remontant déjà à une quinzaine d'années. La société a également développé une technologie innovante d'amélioration des signaux. « Le concept baptisé Diode Switched Front-end réduit significativement l'impact du bruit au niveau du rapport signal sur bruit [SNR], qui est le paramètre le plus prépondérant dans la fiabilité des mesures en environnements difficiles,et ainsi d'accroître les performances du transmetteur. L'Eclipse 706 affiche des valeurs de SNR de 300 % supérieures,voire plus encore, à celles des SNR d'appareils concurrents » , explique la société. La conception du Diode Switched Front-end repose en fait sur l'isolement du chemin d'émission par rapport à celui de réception, ce qui assure une amplitude plus grande des impulsions émises, une sensibilité de réception et une adaptation d'impédance maximales. Les Vegaflex 80, qui remplaceront à terme la sérieVegaflex 60, gagnent quant à eux en capacités de traitement de signal. « En plus de l'amélioration de la précision,de la prise en compte des signaux de plus faibles réflexions, de la suppression dynamique des échos parasites par apprentissage (mise en mémoire des échos fixes),il est par ailleurs possible de suivre des échos à mobilité accrue, à savoir la montée/descente d'un niveau encore plus rapide,et de s'affranchir de certaines limitations liées à une faible constante diélectrique e », explique Luc Heusch. Le suivi automatique de l'écho à l'extrémité de la sonde rend en effet possible la mesure sur des matériaux dotés d'une e inférieure à 1,6 et de réduire les zones mortes juste après le raccord process grâce au suivi de l'écho à l'extrémité de la sonde et la valeur de la constante diélectrique.

Grâce aux améliorations de l'électronique, des fonctionnalités, des sondes, les nouvelles séries de transmetteurs de niveau radar à ondes guidées de Vega et Magnetrol étendent le champ des applications possibles.

Magnetrol Vega

Du côté de Magnetrol, des sondes avec protection antidébordement accompagnent le nouveau transmetteur. « Contrairement aux autres modèles disponibles sur le marché,qui utilisent des algorithmes pour déduire la valeur dans les zones mortes, l'Eclipse 706 mesure le niveau réel jusqu'à la bride de raccordement, dans les limites des spécifications », indique la société. Les sondes coaxiales et mono-tiges “antidébordement” se caractérisent par une impédance uniforme et connue sur toute leur longueur, et peuvent ainsi être montées dans un réservoir selon diverses configurations, même avec un risque de débordement.

Autre atout issu de l'électronique desVegaflex 80, la sécurité de la mesure dans des conditions mesure difficiles est par exemple assurée par la correction automatique du temps de propagation avec signal de référence, par la disponibilité d'informations de diagnostic et de fonctions d' asset management , de la conformité au NAMUR NE 107, de la présence d'une mémoire intégrée… « Le datalogger enregistre dans le transmetteur les valeurs horodatées liées à la mise en route, à un arrêt de la tension, à une perte de signal, à un mauvais étalonnage et d'autres événements. La traçabilité de l'état des capteurs et des conditions process contribue à réduire au maximum les coûts de maintenance et d'entretien », affirme Luc Heusch.

Des sondes pour des process très difficiles

Le fabricant allemand met par ailleurs en avant la simplicité encore accrue de sa nouvelle série. « Nous avons voulu rendre les transmetteurs les plus accessibles possibles. Cela s'est traduit par une gamme pour les liquides et une autre pour les solides et la création d'applications types avec un menu de mise en service rapide en six étapes : liquide, e forteounon,produit moussant ou non, etc. Pour parvenir à ce résultat, nous avons modélisé les différentes surfaces types pour “préparer” le capteur, à savoir adapter le traitement de signal au process », explique Luc Heusch. La société a également fait en sorte que la nouvelle électronique puisse traiter les signaux de mesure de niveau et de mesure d'interface en même temps; auparavant, il s'agissait de deux électroniques différentes. Citons encore un boîtier à double chambre, le choix du protocole Hart, Profibus, Fieldbus Foundation ou Modbus et une tension électrique d'alimentation de 9,6V, au lieu de 14V, pour par exemple connecter des panneaux solaires. Le constructeur américain, lui, met en avant le grand écran LCD de l'Eclipse 706, qui permet l'affichage en temps réel des courbes d'écho, des tendances critiques, des informations de diagnostic, etc., ainsi qu'un DTM ( DeviceType Manager ) entièrement revu et amélioré.

Les deux constructeurs avancent enfin un dernier atout commun: un champ d'applications des plus diversifiés. Cela passe par l'électronique des transmetteurs, comme on l'a vu, mais aussi par les sondes et leurs matériaux. Magnetrol assure que certaines de ses sondes peuvent supporter des conditions de process allant de - 196 à +454°C et du vide à 430 bar. D'autres flexibles peuvent même atteindre une longueur de 30 mètres. Quant à Vega, il propose le Vegaflex 83 pour les applications agroalimentaires et pharmaceutiques et le Vegaflex 86 pour les conditions extrêmes (-196 à +450°C et - 1 à +400 bar), en plus du transmetteur polyvalent Vegaflex 81 et du Vegaflex 82 pour les solides en vrac.