L’oxygène dissous: la mesure optique, inéluctablement

Le 01/12/2005 à 0:00  
default-image-3103

Optode contre électrode? A peine engagé, le combat semble déjà gagné. Pendant des décennies, la méthode électrochimique a monopolisé le terrain, faute d’adversaire. Aujourd’hui, la mesure optique par fluorescence étale à l’évidence ses atouts : la maintenance, la maintenance et encore la maintenance. Pour la surveillance de l’eau, deux fournisseurs majeurs, Hach Lange et Endress + Hauser, ont déjà fait le pari.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap