«Normesdetransmission dedonnées:uneaffairedecompromis»

Le 06/09/2018 à 0:00  

Mesures.En quoi la vision industrielle a-t-elle amélioré les processus de production?

Arnaud Destruels. Les systèmes de vision industrielle ont considérablement amélioré la vitesse, la qualité et le coût de fabrication et de production de biens de consommations dans d'innombrables secteurs d'activité. La technologie a permis une détection quasi parfaite d'erreurs et la possibilité de suivre les produits dans tout le système de production,permettant ainsi la sélec-tion/le placement avec une précision exceptionnelle. La vision industrielle a beaucoup œuvré pour la qualité et l'optimisation de la production avec un bond en avant énorme dans des débouchés aussi divers que la production manufacturière, l'industrie pharmaceutique, l'agriculture, les technologies et les systèmes d'information ou l'assemblage de cartes électroniques, pour ne citer que ces quelques exemples. En outre, la vision industrielle, ce n'est pas seulement pour un sous-ensemble de procédés, mais pour un ensemble presque illimité de process : des systèmes d'inspection des voitures (qui réduisent les rappels constructeurs) à la fabrication des montres de luxe (un secteur où, auparavant, seule la fiabilité des maîtres artisans était digne de confiance), en passant par le tri de la nourriture dans l'industrie agroalimentaire.

Grâce aux progrès technologiques de la vision, les dispositifs de production ont pu se surpasser en termes de précision et de qualité afin de mieux gérer les problèmes de coût et de vitesse de fabrication, en évitant les faux positifs ou les faux négatifs et cela, de manière plus économique qu'auparavant et sans ralentir la chaîne de production.

Mesures.Quelle est la part du capteur – dont les progrès ont été importants ces dernières années –dans le développement et les capacités des systèmes de vision?

Arnaud Destruels. La conception du système ou du module de vision artificielle le mieux adapté à une application donnée, va bien au-delà du simple choix du capteur. Cela passe bien évidemment par le choix du capteur luimême, jusqu'à la manière dont le module caméra est optimisé pour tirer le meilleur parti des performances de ce capteur, des fonctions de pré et de post-traitement, du contrôle de l'éclairage et du nombre de caméras nécessaires pour capturer plusieurs angles de vue et fréquences lumineuses adéquates. En résumé, il est essentiel d'avoir une approche de conception holistique qui tire le meilleur parti du capteur. Cela a traditionnellement été un facteur de différenciation pour les modules de caméra de Sony. Qui plus est, un élément clé de cette conception réside dans la façon dont les données sont transmises à partir de la caméra,de sorte que les données ne soient ni perdues ni ralenties.

Mesures. Quel est l'état des lieux des normes de communication clés en vigueur dans le domaine de la vision industrielle?

Arnaud Destruels. Comme le montre la figure 1, en zone EMEA (Europe, Moyen-Orient,Afrique), malgré le développement de nouvelles technologies de connectivité et de transmission des données issues des caméras de vision, les prévisions pour 2021 suggèrent que les trois normes dominantes actuelles –à savoir GigE Vision, Camera Link et USB Vision (combinant le 2.X et le 3.X)– continueront à dominer le marché à cette échéance. Ces trois seules normes équipent des systèmes de vision qui représentent 83% du marché global des équipements de vision industrielle en termes de revenus. La figure2 détaille la répartition prévue pour 2021 en zone EMEA des normes les plus couramment utilisées, y compris une répartition entre USB 2.X/3.X.

Mesures.Comment faire le bon choix parmi ces normes?

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap