«Nous privilégions les partenariats pour mieux comprendre les demandes du marché»

Le 01/09/2014 à 17:00  

Mesures. Le groupe Mettler-Toledo est présent dans de nombreux secteurs industriels. Vous êtes donc tout particulièrement bien placé pour observer la place de la mesure. Quelle est votre vision?

Fabrice Dejoux. De par notre positionnement, nous avons effectivement une vision extrêmement large de l'industrie française. L'un des constats est que, dans les industries matures, nous sommes obligés de rappeler en permanence l'idée qu'il existe un moyen de faire des investissements raisonnables avec un retour rapide : c'est la mesure. Rien n'est en effet plus facile à mettre en œuvre qu'un système permettant de s'assurer de la qualité d'un produit ou de quantifier des éléments. Je citerai les applications suivantes : peser des pièces assemblées par collage pour s'assurer de la bonne quantité de colle déposée ; peser des tableaux de bord afin de contrôler l'éventuelle absence d'une vis et donc d'éviter ainsi des vibrations lors de la conduite ; peser des briquets haut de gamme pour savoir s'ils sont bien remplis de gaz. Dans le domaine de la qualité, 50 % du marché existe déjà mais il y en a autant pour lequel il faut inventer les applications. Comme les stocks perdent près de 40 % de leur valeur par an (entre les coûts a d m i n i s t r at i f, ceux liés à la surface occupée, à la logistique), les entreprises ont généralisé la production en flux tendu ou alors les stocks sont réduits au minimum. Ce qui explique aussi pourquoi les entreprises n'assurent d'ailleurs plus le SAV. En installant un peson sous chaque bac, il est pourtant possible de réaliser très simplement un inventaire temps réel des stocks et également de lutter contre les vols.

avec axFlow, mettler-toledo France se renforce en œnologie

AxFlow France, filiale du groupe suédois AxFlow spécialisé dans les pompes volumétriques, les systèmes de dosage, les agitateurs et l'instrumentation analytique, et la filiale française du groupe américano-suisse Mettler-Toledo, fabricant de solutions de pesage et d'instrumentation d'analyses physico-chimiques pour le laboratoire et l'industrie, ont annoncé la signature d'un partenariat en œnologie. Cet accord commercial permet de proposer aux utilisateurs une chaîne de mesure complète pour le suivi des vins et des spiritueux (vins secs et sucrés, moûts, mousseux, crèmes de fruits, liqueurs, vinaigres, etc.). Le couplage d'un densimètre LiquiPhysics de Mettler-Toledo avec le spectromètre proche infrarouge (NIR) SpectraAlyzer d'AxFlow assure une analyse multiparamètre et simultanée de la masse volumique, du taux d'alcool, de la concentration en sucre, de la teinte, du degré potentiel, de la couleur… La solution automatisée, compacte et modulaire, avec une gamme spectrale allant de 1445 à 2348 nm, une régulation par effet Peltier et un écran couleur tactile, peut par ailleurs être couplée à un passeur d'échantillons doté de 32 positions.

Fabrice Dejoux, président de Mettler-Toledo France : « Dans les industries matures, nous sommes obligés de rappeler en permanence l'idée qu'il existe un moyen de faire des investissements raisonnables avec un retour rapide : c'est la mesure. »

Mesures. Aujourd'hui, il semble quelque peu difficile de croire que les industriels soient aussi peu sensibilisés aux atouts de la mesure, et en particulier à ceux du pesage…

Fabrice Dejoux. Actuellement, c'est encore et toujours une croisade pour nous, fabricant de solutions de mesure. Il y a en effet une notoriété à diffuser, sur la très grande précision notamment – les billets de banque sont bien comptés par pesée ! –, car les industriels n'ont pas d'emblée le réflexe de penser « pesage ». Autre handicap, nous sommes de plus en plus souvent confrontés à un manque d'interlocuteurs compétents en mesure et en métrologie dans les entreprises. Et, en France, on s'est plus focalisé sur les aspects sociaux que sur la productivité industrielle (optimisation intelligente des processus, création de grandes richesses, continuité des développements…) où la mesure est essentielle. Il y a néanmoins des acteurs qui sont plus sensibilisés que d'autres : le poids est par exemple la référence en agroalimentaire. La mesure joue par ailleurs un rôle majeur dans la traçabilité, c'est-à-dire dans la lutte efficace contre la contrefaçon et la sécurité des personnes. Il faut ici des outils et des logiciels pour stocker et rendre disponible l'ensemble des informations.

Mesures.Comment se traduit la croisade menée auprès des entreprisesafindeleurassurerune compétitivité industrielle?

Fabrice Dejoux. Notre stratégie s'appuie sur trois grandes valeurs ajoutées, la moitié étant faite en France. En premier lieu, nous apportons des solutions de mesure précises des paramètres caractérisant un procédé, quels que soient les clients et leurs investissements. La deuxième valeur ajoutée est le service et la troisième est la possibilité de fournir des solutions qui vont d'une simple balance à une offre complète intégrant entre autres la gestion de projets, le développement de logiciels. Le logiciel prend d'ailleurs une place prépondérante chez Mettler-Toledo, aussi bien dans les domaines des balances industrielles, du contrôle de produit que dans le commerce alimentaire. Pour la société, ces trois grandes valeurs ajoutées se traduisent par une croissance importante qui est de plusieurs ordres: les nouveaux clients, dont beaucoup doivent être séduits par la beauté de la mesure (la démocratisation); les clients existants qui recherchent aujourd'hui beaucoup plus de vérification, de gestion de compétitivité, ce qui se concrétise par des partenariats; la volonté des directions générales d'homogénéiser les bonnes pratiques à travers l'ensemble de leurs sites, ce qui nécessite des compétences transversales en métrologie et, plus globalement, la demande accrue de services très pointus; enfin les partenariats avec d'autres fabricants présents dans des secteurs ou des zones géographiques bien spécifiques.

Mesures. Ce qui nous amène à la signature de l'accord avec le groupe suédois AxFlow quelques semaines avant la période estivale. Pouvez-vous revenir sur ce partenariat?

Fabrice Dejoux. Comme je l'expliquais, nous menons une véritable croisade dans tous les secteurs où Mettler-Toledo est présent. Mais les vins et les spiritueux ne faisaient pas partis des secteurs cibles, un marché où la France se classe pourtant numéro un mondial en termes de chiffre d'affaires et non de volume. A l'image de ce qui se passe dans d'autres secteurs de l'agroalimentaire, l'exportation exige des standards de qualité conformes à des normes et des réglementations, face à une concurrence toujours plus forte. D'où l'accélération du développement de la qualité et donc un besoin d'instruments de mesure aux performances élevées et de solutions complètes. Fort de ce constat, nous avons décidé de nous rapprocher du fabricant AxFlow, très bien implanté sur le secteur des vins et des spiritueux, afin de collaborer ensemble sur des projets. Grâce à ses compétences en analyse infrarouge, nous avons d'ores et déjà développé une solution capable de caractériser un produit en une seule fois ( voir encadré ), d'où des gains de productivité significatifs.Toujours dans le cadre de ce partenariat, différentes actions sont d'ores et déjà prévues, des actions de communication sur des salons dédiés, par exemple. Et nous avons également apporté une autre grandeur caractéristique, à savoir la titration, au travers de notre nouvel appareil prêt à l'utilisation EasyPlus qu'AxFlow commercialise de son côté. Que ce soit avec un client ou un autre fabricant, tel que le japonais Konica Minolta, le partenariat nous permet de mieux comprendre les besoins du client ou du marché. Evidemment pour qu'un partenariat réussisse, il faut qu'il y ait une accointance très proche en termes de culture du développement, de création de valeur, de compétitivité, etc. entre les deux sociétés. En ce qui concerne le partenariat avec AxFlow, initié il y a deux ans et demi en France, il sera probablement déployé dans d'autre pays, notamment en Europe…