Quantum RX, un nouvel acteur en instrumentation scientifique

Le 12/10/2018 à 17:00  

Joël Le Chevalier, fondateur et président (à gauche), et Alain Gec, directeur commercial de Quantum RX : « la technologie LIBS est déjà disponible sur le marché, mais elle est entachée d’une mauvaise image et beaucoup de personnes sont déçues. Nous devons donc faire un gros travail d’éducation ».

L e marché français de l’instrumentation scientifique compte depuis un peu plus d’un an un nouvel acteur. Il s’agit de Quantum RX, société spécialisée dans la vente et le service d’équipement d’analyse et de détection, portables et de laboratoire. Elle a été créée en 2017 par Joël Le Chevalier, qui en est le président, associé à Alain Gec, son directeur commercial.

« Fort d’une expérience de près de 30 ans, dont la création de la filiale française de Texas Nuclear et celle de Fondis Electronic, ma passion m’a fait repartir dans une nouvelle aventure, et c’est ainsi que j’ai décidé de créer Quantum RX pour représenter une gamme LIBS exclusive en France, au Benelux, en Suisse, en Afrique et au Moyen-Orient », explique Joël Le Chevalier, pour qui la spectroscopie sur plasma induit par laser (LIBS) repré-sente un énorme potentiel. « Cette technologie est déjà disponible sur le marché, mais elle est entachée d’une mauvaise image et beaucoup de personnes sont déçues. Nous devons donc faire un gros travail d’éducation, et l’Institut de soudure nous aide en cela », poursuit Joël Le Chevalier. Quantum RX ambitionne même de devenir un fournisseur de référence en LIBS, en s’appuyant sur une offre réunissant des appareils portables, mobiles et de laboratoire. On trouve ainsi les appareils portables et mobiles (notamment la série Z et le modèle X-Trace) de l’américain SciAps et les analyseurs mobiles et de laboratoire du tchèque AtomTrace.

Quantum RX veut devenir le référent de la technologie LIBS en France, en s’appuyant notamment sur la distribution des analyseurs portables de SciAps (ici un modèle de la série Z).

Des technologies complémentaires

Le français propose également dans son catalogue des solutions de l’allemand Onscite. « Notre objectif est de déplacer le laboratoire sur le terrain. Mais la différence entre les deux se situe au niveau de la préparation des échantillons. La société allemande nous a donc développé un kit de broyage portable, un kit de prélèvement sur roche, un kit de pastillage », indique Alain Gec. Évidemment, la technologie LIBS ne répond pas à toutes les applications, d’où le choix des deux dirigeants de proposer des technologies complémentaires. On trouve la fluorescence à rayons X (XRF) portable (série X) et, prochainement, la spectrométrie Raman portable de SciAps, la spectrométrie d’émission optique (SEO) fixe et mobile de l’allemand Belec – « La chance a voulu qu’il venait d’arrêter son partenariat de distribution en France, et nous nous devions de proposer cette technologique dans notre offre », rappelle Joël Le Chevalier –, les scanners à rayons X rétrodiffusés portables (HBI-120) de l’américain Heuresis, ainsi que la spectrométrie de masse à ionisation secondaire (SIMS) du britannique Hiden Analytical.

« De par notre expérience, si nous identifions une autre technique encore, nous saurons la mettre en œuvre. Comme tout est accessible dans les appareils, nous pouvons les adapter pour répondre aux applications sur mesure », précise Alain Gec. Situé à Saint-Aubin (Essonne), Quantum RX bénéficie de la synergie d’un environnement très technique, celui du plateau de Saclay, avec des compétences fortes en instrumentation scientifique, et compte déjà dans son portefeuille clients des entreprises, des laboratoires, des universités et des centres de recherche. « En tant que distributeur à forte valeur ajoutée, notre objectif à moyen terme est de grandir (passer de trois à une dizaine de personnes sous trois ans, principalement des commerciaux et des techniciens applicatifs), tout en restant à taille humaine », conclut Joël Le Chevalier.