Quatorze détecteurs d’hydrogène sulfuré passés au banc d’essai

Le 23/09/2010 à 12:00  
default-image-3103

Une campagne d’essais, réalisée par l’Ineris en collaboration avec l’Exera, révèle
les forces et les faiblesses des détecteurs d’hydrogène sulfuré (H2S), l’un des gaz
toxiques les plus surveillés dans l’industrie. Objectifs de cette campagne : appréhender
l’efficacité et le temps de réponse des détecteurs dans différents contextes
d’utilisation. 14 détecteurs ont ainsi répondu “chacun à leur manière” à la batterie
de tests. Selon les paramètres, des écarts importants ont été révélés entre les différents
appareils mais aucun n’est complètement mauvais ou complètement bon.
Ceci souligne l’importance de choisir son détecteur en fonction des contraintes de
l’application. La plus grande difficulté rencontrée lors de cette étude réside dans
les notices des fournisseurs qui restent très incomplètes.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap