Reportage à la Biscuiterie Cantreau, qui a profité de la rénovation d'un régulateur pour installer un superviseur sur ses fours

Le 01/02/2007 à 0:00  
default-image-3103

Les processus maîtrisés depuis longtemps ne sont en général pas forcément demandeurs de solutions audacieuses. Quand la biscuiterie Cantreau a eu un problème avec un des régulateurs installés sur ses fours, son souci était de le remplacer au plus vite, pas d’installer une nouvelle architecture de contrôle-commande. Mais le fabricant vendéen de biscuits aux œufs a su se laisser convaincre par l’argumentation d’Omron : désormais, une supervision est associée aux régulateurs de tableau. Les bénéfices sont déjà palpables, et la solution devrait être déployée à plus grande échelle.

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap