Reportage à l’Opéra Bastille, où les automates programmables pilotent les mouvements des décors suspendus

Le 01/12/2001 à 0:00  
default-image-3103

L’Opéra Bastille vient de rénover ses automatismes de commande de décors, tentures et autres rampes d’éclairage, bref tout ce qui est suspendu au-dessus de la scène. Une application d’envergure, avec une cinquantaine d’automates programmables pilotant près de 200 moteurs. Et de sérieuses contraintes de temps réel et de disponibilité. L’application se distingue aussi par l’approche choisie : Rockwell Automation, le fournisseur attitré, est chargé d’assurer le bon fonctionnement de l’installation.

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap