Reportage chez Gardy qui contrôle l’état de surface de ses disjoncteurs en associant des capteurs optiques et mécaniques

Le 01/09/2001 à 0:00  
default-image-3103

Pour garantir le bon fonctionnement des disjoncteurs qu’elle assemble sur son site de Champforgeuil en Saône-et-Loire, la Société Française Gardy (groupe Schneider Electric) doit contrôler les états de surface des pièces plastiques et métalliques qui entrent en jeu dans le mécanisme. Mais en matière de contrôle d’aspect, les solutions ne manquent pas. Après de nombreux choix techniques, la société décide d’utiliser une machine, conçue par Cotec, qui associe un palpage mécanique à une sonde optique.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap