RS s'intéresse de près aux solutions d'automatismes

Le 01/04/2015 à 17:00  

RS commercialise depuis peu un kit de démarrage simplifié pour des automates programmables de Schneider dont il distribue la gamme de produits. Proposé en exclusivité, ce kit de démarrage simplifie l'installation de machines à partir d'un panneau de contrôle d'automate.

C omme tout distributeur par Internet qui se respecte, RS Components, en référence à la marque commerciale du distributeur de composants électroniques et de fournitures industrielles Electrocomponents, propose un très large panel de produits. Depuis quelques semaines, la marque fait le forcing dans le domaine des solutions d'automatismes puisque, coup sur coup, elle a ajouté à son catalogue deux offres intéressantes dans ce domaine. La première, originale, est constituée de produits qui ne sont plus disponibles sur le marché et permet ainsi de pallier le problème de l'obsolescence de certains produits très répandus dans l'industrie. Avec l'évolution accélérée des technologies, les fabricants sont amenés à renouveler leurs gammes plus rapidement et certains produits se retrouvent obsolètes, posant de sérieux problèmes de maintenance aux industriels. C'est le cas notamm e n t des automates Télémécanique TSX Série 7 et April Série 5000/7000, qui ne sont plus garantis depuis 2012. Il est vrai que ces appareils ont une trentaine d'années mais ils sont encore très répandus puisqu'on en dénombre plusieurs dizaines de milliers encore en fonction sur le marché français. Pour répondre à cette problématique, l'offre de RS est composée dans un premier temps d'une sélection de cartes d'E/S pour les automates TSX 47-67-87-107 et April 5000/7000,toutes reconditionnées, testées et garanties trois mois. Le distributeur propose en retour de racheter aux clients leurs cartes usagées, afin de les recycler selon les règles en vigueur. Ce nouveau service prolonge le cycle de vie des produits, à moindre coût. Il permet aux industriels d'assurer la maintenance des automates et d'éviter l'arrêt de la production en cas de panne. Comme l'explique Stéphane Maffli, Country manager RS France, « c'est un premier pas vers la gestion de l'obsolescence pour nos clients dans le domaine de la maintenance. Pour le moment, il s'agit d'un test sur le marché français. A l'avenir, si c'est concluant,nous pourrions développer notre offre sur d'autres typologies de produits ou d'autres marques ».

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap