Spherea Test & Services se lance dans l'énergie électrique

Le 01/09/2015 à 17:00  

Onze mois après la cession par Airbus Group,Spherea Test & Services est une entreprise en marche.» C'est par cette déclaration que Christian Dabasse, président et CEO de la société, a ouvert la conférence de presse organisée lors du salon international de l'aéronautique et de l'espace, qui s'est tenu du 15 au 21 juin dernier à Paris-Le Bourget.Petit retour en arrière… L'activité de la société trouve son origine à la création du Mirage F1 et du Concorde en 1966 avec les entités «Test» d'Aérospatiale Avions, d'Aérospatiale Missiles et de SextantAvionique. Le regroupement des trois activités, décidé en 1996, s'inscrit dans le soutien des programmes Rafale et Char Leclerc. Lors de la création d'EADS quatre ans plus tard, l'entité «Test» devient EADSTest & Services et change de nom (Cassidian Test & Services) en 2010. A noter que le fabricant Racal Instruments fut racheté et intégré dans EADSTest & Services en 2004.

«A l'occasion de la naissance d'Airbus Group le 1 er janvier 2014, la réorga-nisation des activités défense et spatiale d'EADS, regroupées dans la même entité Airbus Defence & Space, a été l'occasion pour EADS Test & Services de prendre un nouveau départ», rappelle Christian Dabasse. La première spin-off du groupe EADS a ainsi donné naissance le 10 juillet 2014 à Spherea Test & Services, une ETI désormais entièrement tournée vers le mar-ché du test. « C'est ainsi que différents actionnaires nous ont accompagnés dans le projet, chacun ayant un ancrage plutôt sectoriel ou territorial.Airbus Group (33,48 %), Aerofund 3,(43,04%),Financière de Brienne (6,70%) et l'Institut régional de développement industriel (IRDI ; 14,35 %), les 2,44 % étant détenus par les dirigeants de la société », explique Christian Dabasse.

Christian Dabasse, président et CEO de Spherea Test & Services : « Avec l'acquisition de Puissance Plus, nous confirmons ainsi notre volonté de rééquilibrer le chiffre d'affaires entre le marché de l'aéronautique et la défense et les autres secteurs (énergie, ferroviaire). »

Patrick Gallibert

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap