Tordons le cou aux préjugés

Le 20/03/2017 à 0:00  

Que ça plaise ou non, c'est un fait : nous vivons – et depuis longtemps Q déjà – dans une économie mondialisée. Alors que faire face à cette situation ? Se croiser les bras et subir ? Opter pour le repli sur soi, une pratique particulièrement en vogue en ce moment ?

PASCAL COUTANCE Directeur de la rédaction p.coutance@mesures.com

DR

Ou s'adapter en essayant de trouver des solutions permettant de rebondir ? Si les deux premières solutions sont, de fait, particulièrement simples à mettre en œuvre, elles n'en sont pas moins parfaitementcontre-productives : comment, en effet, changer les choses sans rien faire ou en refusant d'échanger avec les autres ? En revanche, la troisième solution nécessite du bon sens, de gros efforts, un courage certain et un travail de longue haleine, ce qui va clairement à l'encontre de la « mentalité » actuelle qui tend davantage à prôner l'accroissement des dividendes des actionnaires à court terme que la mise en œuvre d'un véritable projet industriel sur le long terme. Fort heureusement, il existe encore des industriels qui pensent que c'est la meilleure solution. À l'image de l'invité de la rubrique « Entretien » de ce numéro, Gilles Pernoud, président du conseil d'administration du groupe Georges Pernoud, société spécialisée dans la conception et la fabrication de moules d'injection plastique. Dans l'interview qu'il nous a accordée, M. Pernoud explique comment sa PME s'est développée de manière assez spectaculaire depuis une vingtaine d'années alors qu'elle gravite dans un secteur qui a vu 60 % de ses acteurs français disparaître à cause d'une concurrence asiatique particulièrement forte. Comme quoi… À lire en page 28 de ce numéro… et à méditer.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap