Trop peu d'entreprises ont recours à l'industrie du futur en France

Le 28/01/2020 à 0:00  
default-image-3103

Malgré la mise en place depuis 2012 de mesures structurelles ayant permis de stopper la désindustrialisation, l'industrie française est encore en phase de rémission lente car pénalisée par plusieurs faiblesses majeures par rapport à certains pays voisins.

E n 2012, le Gimelec et certains autres syndicats professionnels de l'industrie avaient mandaté le cabinet Roland Berger pour réaliser une étude sur l'état des lieux de l'industrie française. Les conclusions du rapport en question dressaient un piètre panorama de la situation avec une industrie qui ne représentait plus que 12 % du Produit intérieur brut (PIB) de notre pays. Cela ne constituait pas en soi une surprise dans la mesure où la désindustrialisation du pays, amorcée depuis la fin des Trente Glorieuses, n'avait cessé depuis près de quatre décennies. Mais en quantifiant les pertes d'emplois industriels, l'étude de Roland Berger, réalisée par Max Blanchet, mettait en avant l'ampleur des dégâts subis par l'industrie française avec en moyenne 700 000 emplois industriels détruits par décennie depuis la fin des Trente Glorieuses du fait d'une délocalisation toujours plus poussée de la production hors de nos frontières. Faisant office d'électrochoc, c'est suite à cette étude que le gouvernement a lancé son plan « industrie du futur » (sorte d'équivalent français du plan « industrie 4.0 » initié par l'Allemagne peu de temps avant), que l'Alliance industrie du futur (AIF) a été créée pour mieux représenter les acteurs de l'industrie, que des mesures de suramortissement ont été mises en place pour inciter les industriels à investir dans des outils productifs plus modernes ou bien encore que la genèse du salon Smart industries, qui fait aujourd'hui partie intégrante de la manifestation Global Industrie toute à la gloire des filières industrielles, a été actée. Avec pour objectif affiché d'arrêter l'hémorragie dans un premier temps, et de relocaliser la production industrielle sur notre territoire, dans un second.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap