Un capteur de débit pour produits en vrac plus économique

Le 12/11/2018 à 17:00  

Q ue ce soit dans les carrières de gravier, les systèmes de chargement et les dispositifs d'ensachement, les cimenteries ou les matières premières en agroalimentaire, les utilisateurs se doivent de mesurer le volume et la masse ou de contrôler le débit volumique sur des produits en vrac. En 2015, l'allemand Sick a lancé sur le marché son premier capteur de débit volumique, le modèle Bulkscan LMS511. Trois ans plus tard, le fabricant vient de compléter sa gamme, avec une version plus économique. « Utilisant toujours une mesure sans contact basée sur la technologie Lidar, le nouveau Bulkscan LMS111 est en effet moitié moins cher que le modèle plus haut de gamme, aux alentours de 5 000 euros, ce qui le rend très attractif pour les applications agroalimentaires et de cimenterie », indique Issa Fofana, responsable produits Instrumentation industrielle chez Sick France.

À l'instar du Bulkscan LMS511 (basé sur le S3000), le capteur Bulkscan LMS111 repose sur le scrutateur laser de sécurité S300. Le principe de mesure s'articule autour de la projection d'un faisceau laser infrarouge (longueur d'onde de 905 nm) de classe 1, donc sans danger pour les yeux des opérateurs, puis de la mesure du temps de retour (méthode à temps de vol) et de la vitesse de convoyage (±30m/s) pour déterminer le débit volumique.

Le capteur de débit pour les produits en vrac Bulkscan LMS111 de Sick repose sur le scrutateur laser de sécurité S300 et sa technologie Lidar sans contact.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap