Vers une maintenance conditionnelle sans fil dans le secteur ferroviaire

Le 11/09/2017 à 0:00  

SKF SKF a développé un système de maintenance conditionnelle sans fil qui peut être utilisé sur les trains. Ce système consiste à installer en seconde monte un petit capteur sur les ensembles de boîtes d'essieux des trains, de façon à détecter les éventuels dommages sur les roulements.

D ans l'industrie ferroviaire, le programme de maintenance le plus courant consiste à vérifier l'entretien des trains selon une base horaire ou kilométrique. Ce programme est appliqué avec succès depuis de nombreuses années et pourtant, le besoin réel de remplacement ne rentre jamais en ligne de compte, ni même le fait de savoir si un tel programme permet de prévenir efficacement les défaillances. La maintenance conditionnelle analyse des paramètres tels que les vibrations et la température pour détecter des anomalies à un stade précoce. Elle est utilisée depuis de nombreuses années dans divers secteurs industriels. Le secteur ferroviaire a été, quant à lui, lent à l'adopter, du fait notamment des questions de réglementations liées à la sécurité, mais aussi à cause d'un manque de technologie appropriée. Récemment, le secteur ferroviaire a décidé d'utiliser plus largement la maintenance conditionnelle. La première motivation de ce changement est l'efficacité. Les calendriers ferroviaires étant chargés et les voies de plus en plus encombrées, les opérateurs du secteur ferroviaire ont l'obligation de travailler aussi efficacement que possible et de maintenir le matériel roulant en bon état. Les trains doivent circuler sur les voies et transporter des passagers, plutôt que de passer du temps dans les centres de maintenance. Au-delà des coûts liés à la maintenance, ce sont les interruptions de service provoquées par des défail-lances qui ont le plus d'impact. Ainsi, en complément de la réduction des temps de maintenance, les opérateurs du secteur ferroviaire doivent donc diminuer les pannes qui empêchent la circulation des passagers. La maintenance conditionnelle contribue à atteindre cet objectif, principalement de deux manières : par la détection des problèmes de manière précoce, ce qui réduit le risque de défaillances, puis en identifiant les pièces « anciennes » qui sont parfaitement fonctionnelles, ce qui permet également d'allonger les intervalles de maintenance et de garder les trains hors du centre de maintenance aussi longtemps que possible.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap