Le logiciel cartographie les systèmes informatiques

Le 01/02/2010 à 17:04  

La société américaine PAS lance Integrity, un logiciel
aux fonctionnalités encore inédites sur le marché. Il explore les systèmes informatiques présents dans une usine et établit une carte de toutes leurs interconnexions. Il propose par ailleurs des fonctions destinées à accompagner les changements et à capitaliser le savoir-faire des industriels.

L’instrumentation s’immisce à tous les niveaux des procédés industriels. Dans l’industrie pétrolière, la chimie et les centrales électriques,  on gère très souvent plus de 100 000 points de mesure par site. Ces derniers peuvent être reliés à des automates, à des systèmes numériques de contrôle-commande (SNCC), à des systèmes de sécurité ou encore à des logiciels d’historisation. « Cela pose beaucoup de problèmes car ces systèmes informatiques viennent de constructeurs différents, ont des fonctions spécifiques, sont liés à des capteurs ou actionneurs particuliers, et utilisent des bases de données et des IHM différentes, constate Chris Lyden, président de PAS. Même si les constructeurs documentent le fonctionnement de leur système, il est impossible d’avoir une trace de toutes leurs interconnexions. »
Le logiciel Integrity vise justement à tracer tous les échanges de données, que ce soit au sein d’un logiciel ou entre plusieurs logiciels. Objectif premier : éviter les erreurs. Car si l’on ne connaît pas avec précision la manière dont les données sont exploitées, il est impossible d’effectuer le moindre changement sur une installation sans entraîner un risque de panne. « Integrity propose une vision documentée de toute l’infrastructure, commente Chris Lyden. Et les surprises ne sont pas rares. On découvre que des informations continuent à remonter vers un équipement sans qu’on en connaisse la raison, ou que des appareils sont interconnectés sans que personne ne soit au courant. »
Une base de données uniformisée
Outre cette technologie inédite d’exploration et de représentation graphique des infrastructures, le principe d’Integrity repose sur la création d’une base de donnée uniformisée. Concrète-ment, le logiciel récupère les programmes automates, les fonctions de sécurité et les boucles de pilotage des SNCC pour les traduire dans un langage qui lui est propre. La scrutation est permanente : même sur un site où les capteurs et leurs paramètres changent régulièrement, on peut suivre toutes les modifications et ainsi disposer de la situation réelle.
Cette base de données unique sera aussi utilisée pour capitaliser le savoir-faire de l’entreprise. Fonctionnalité importante pour ne pas perdre la trace de toutes les connaissances accumulées.
Des fonctions complémentaires
PAS a voulu exploiter au maximum cette fonction de cartographie avancée. Integrity propose ainsi divers modules de création de rapports, pour lister tous les programmes qui utilisent une donnée ou encore connaître tous les équipements reliés à un système. Un module autorise l’identification des défauts dans une architecture, en générant par exemple une alerte lorsqu’une donnée n’est plus utilisée. Un autre, dédié à l’optimisation des ressources,  mesure le taux d’occupation de chaque automate (ou contrôleur).
« Mais ce n’est pas tout. Grâce à une série d’“add-ons”, toutes les fonctions d’Integrity sont accessibles par un simple clic droit dans les principaux logiciels de SNCC et de supervision du marché, renchérit Chris Lyden. Integrity s’intègre également à Microsoft Office, de telle sorte qu’un clic droit sur le nom d’un équipement depuis Word ou Excel donne accès à toutes les informations qui y sont rattachées. »
Des économies à la clé
Autre innovation, le module “Backup & Disaster Revovery” pour gérer le redémarrage des installations complexes. En effet, comme tous les systèmes ne présentent pas forcément la même résolution temporelle, ils s’arrêtent dans des états différents en cas de panne. Il est pourtant impératif qu’ils redémarrent tous en partant du même état. Cette fonction s’en charge.
En cherchant à réduire le risque de pannes, Integrity promet donc des économies substantielles pour les sites industriels complexes et/ou critiques. « Grâce à son langage uniformisé, Integrity est capable de porter des programmes d’un SNCC à un autre. Ce qui facilite la rénovation des installations », conclut Chris Lyden.