Le logiciel MES fait aussi de la supervision

Le 01/09/2008 à 20:41  

La société Ordinal Technologies remet à jour sa gamme de produits MES (Manufacturing Execution System) et lance Induscreen MES. Sa nouvelle offre regroupe les fonctions de supervision et de MES. L’objectif de cette plate-forme unifiée et modulaire est de fournir des solutions rapidement applicables à l’atelier.
« Dans l’industrie, quand on pense aux Interfaces Homme-Machine (IHM), on a l’habitude de penser uniquement à la supervision, constate Philippe Allot, p-d.g. de la société Ordinal Technologies. Mais aujourd’hui, nous essayons de convaincre qu’elles peuvent servir autant à la collecte de données et au calcul de statistiques qu’à la seule commande des lignes de production. » L’éditeur disposait déjà en interne de toutes les technologies nécessaires pour adresser les marchés du MES et de la supervision. Ceci l’a conduit au développement d’Induscreen MES. Ce logiciel mêlant MES et supervision est basé sur une plate-forme appelée “Coox” (COllaborative Operations & eXecution), programmée en langage Java pour faciliter le portage sur tous types d’IHM ou d’appareils mobiles. Il s’agit d’un portail unique, personnalisable à volonté, et qui utilise une seule base de données pour toutes les applications Coox qui lui sont greffées.
Une plate-forme modulaire
Pas de grande innovation dans les fonctionnalités des modules proposés (MES Prod, MES Perf et Induscreen), puisque « ce sont des fonctions qu’Ordinal maîtrise depuis longtemps, assure Philippe Allot. Par ailleurs, tous les aspects liés au MES sont régis par la norme SP95, et nous devons proposer des produits compatibles. » Le module MES Prod regroupe toutes les fonctions relatives aux ordres de fabrication : répartition dans les ateliers et état d’avancement, généalogie des composants associés aux produits, sans oublier l’aspect traçabilité de la production (relevé de tous les incidents de production et des paramètres qui leur étaient associés). Le second module, MES Perf, sera utile au tracé de tous les indicateurs normalisés (taux de rendement synthétique, temps moyen entre pannes, temps moyen de réparation, etc.). Il autorise aussi l’édition d’autres paramètres de production : rendement instantané, cadences utiles, taux de qualité, efficacité, etc. Bien entendu, tout autre type d’indicateur personnalisé peut être calculé.
Le module Induscreen reprend des fonctions développées pour Global Screen Intra, la précédente offre de supervision. Il permet la visualisation des synoptiques et la surveillance en temps réel des process (ou des lignes) de fabrication. Côté archivage des données, ce module remonte les différents journaux d’alarmes et stocke tous les événements.
Faciliter l’exploitation et l’installation
L’accent a réellement été mis sur l’ergonomie. Tout d’abord, tous les dispositifs de l’usine peuvent être identifiés par leurs noms. « Nous nous adressons à des techniciens et à des automaticiens, et non à des informaticiens, commente Philippe Allot, c’est pourquoi dans Induscreen MES nous ne parlons pas d’“objets”, de “tags” ou encore de “variables”, car tout est pensé dans le sens des utilisateurs. » De la même manière, un opérateur peut accéder à toutes les fonctions depuis n’importe quelle fenêtre de l’application. Et le passage d’une courbe à l’autre ou d’une machine à l’autre s’effectue toujours en gardant les mêmes critères d’affichage. Ceci facilite les comparaisons et la prise de décision. Enfin, le logiciel privilégie l’ouverture. Toutes les données sont accessibles et modifiables, afin de ne pas bloquer les utilisateurs dans un système trop rigide.

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap