Le Mastère Spécialisé « Manager Industrialisation 4.0 » ouvre à Rouen

Rédigé par  vendredi, 28 septembre 2018 13:08

Ce programme créé en partenariat par le Cesi et l’Esigelec, va former les ingénieurs aux technologies de l’usine du futur et au management de projets d’industrialisation complexes.

Le Cesi, groupe d’enseignement supérieur et de formation professionnelle présent sur 24 campus français, et l’Esigelec, école d’ingénieurs en systèmes intelligents et connectés, ont créé le Mastère Spécialisé « Manager Industrialisation 4.0 » qui ouvrira à Rouen dès le mois d’octobre. Ce programme vise à former les ingénieurs et les cadres au management de projets d’industrialisation numérique complexes en France et à l’international.

Parmi les sujets auxquels les étudiants vont être confrontés, citons l’identification des nouvelles technologies (cobots, Internet industriel), l’élaboration d’une stratégie d’optimisation produit-process, le développement d’un système d’information intégrant des outils numériques et une démarche PLM (Product Lifecycle Management) via des plates-formes collaboratives et enfin, la mise en place d’installations ou le transfert de lignes de production en France et à l’étranger, tenant compte de l’aspect collaboratif et interculturel dans la gestion des ressources. « Face à l’industrialisation 4.0, il apparaît vital de concilier deux dimensions: la capacité technologique à remonter de l’information pertinente d’une part et ensuite, savoir comment l'exploiter et la traiter pour prendre des décisions en connaissance de cause », explique Etienne Craye, directeur général de l’Esigelec.

Ce programme, labellisé Mastère Spécialisé selon la Conférence des grandes écoles (CGE), sera dispensé sur une période de 12 à 24 mois et se montre particulièrement adapté à l’alternance en entreprise, le but étant de rendre les étudiants acteurs de leur formation et immédiatement opérationnels. Le cursus est d’ailleurs finalisé par la rédaction d’une thèse professionnelle. « Ce Mastère Spécialisé est une réponse aux besoins des entreprises régionales. Elles ont participé à des réunions de travail où elles ont exprimé leurs attentes et contribué à la construction de cette formation en blocs de compétences modulables », précise Christine Dispa, directrice régionale du Cesi Nord-Ouest. Et d’ajouter: « Lancé en région Normandie, ce dispositif a pour vocation d’être déployé sur l’ensemble du territoire français dans les différents centres Cesi ».

Dernière modification le vendredi, 28 septembre 2018 13:09
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

05/03/2019 - 08/03/2019
Global Industrie
12/03/2019 - 14/03/2019
CFIA
13/03/2019 - 13/03/2019
Journée technique du CFM
26/03/2019 - 28/03/2019
Sepem industries Toulouse
01/04/2019 - 05/04/2019
Foire de Hanovre

Capteurs et transmetteurs
Pression différentielle Deltabar PMD75

Le transmetteur de pression différentielle Deltabar PMD75 avec capteur piézorésistif et membrane métallique [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Régulateur PID

La régulation a pour objectif de maintenir à un niveau prédéterminé un paramètre de process (une température, une pression, un niveau, un débit, une position, une vitesse, etc.). Pour ce faire, le régulateur agit sur une valeur réglante (pour par exemple commander une résistance chauffante, une vanne, un robinet, un moteur, etc.).

Le régulateur PID est de loin le régulateur le plus répandu et le plus facile à mettre en œuvre. Ce type de régulation (voir aussi la définition de ce terme) consiste à associer trois actions :

  • action proportionnelle (P) : la grandeur de sortie du régulateur est directement proportionnelle à l’écart entre la grandeur mesurée et la valeur de consigne. Avec ce type de régulation, la valeur mesurée n’atteint jamais la valeur de la consigne : le rôle du régulateur est de minimiser cet écart.
  • action intégrale (I) : l’action intégrale permet d’annuler l’écart entre la mesure et la consigne et donc d’améliorer la précision de la régulation. Elle consiste à réaliser une intégration (au sens mathématique du terme) de l’écart. L’action intégrale est pratiquement toujours associée à une action proportionnelle.
  • action dérivée : celle-ci consiste à dériver (au sens mathématique du terme) l’écart entre la mesure et la consigne. L’action dérivée permet de raccourcir le temps de réponse de la régulation et de stabiliser la régulation (lorsque les variations de la grandeur contrôlée sont rapides). L’action dérivée est complémentaire de l’action proportionnelle.