«Le financement locatif gagne en importance dans le secteur de la machine-outil »

Le 01/03/2014 à 15:00  

Mesures. En quoi la production industrielle est-elle capitale pour l'économie d'un pays?

Thierry Fautré. L'industrie joue un rôle déterminant dans l'économie d'un pays, notamment en matière d'innovations technologiques, d'accroissement global de la productivité et donc de revenu réel. Faisant partie intégrante du développement économique national,l'industrie contribue à la fois au commerce intérieur et extérieur et à la production de biens nécessaires à l'ensemble des citoyens. Comme le résume le rapport de la Commission européenne de 2013 sur la compétitivité: « sans l'industrie, pas de croissance ni d'emplois » (1) .

Cela est particulièrement vrai dans le cas de l'industrie manufacturière de pointe, dont la haute valeur ajoutée peut contribuer pour une grande part au PIB d'un pays lorsque rapportée au secteur manufacturier dans son ensemble. Ce dernier compte ainsi pour environ 10% du PIB français et 15% du PIB européen, alors que les segments de produits complexes et de haute qualité représentent quant à eux 75% de la production manufacturière de l'Union européenne. Intimement liée à d'autres secteurs d'activité, toute demande finale dans l'industrie manufacturière génère environ 50 % de demande finale supplémentaire dans d'autres branches de l'économie (2) .Elle a donc des retombées très importantes sur le reste de l'économie et de par l'expertise et le savoir-faire qu'elle exige, elle permet au pays d'être compétitif en termes d'exportations sur le marché mondial.

Mesures. Pouvez-vous détailler l'intérêt pour les utilisateurs d'investir dans de nouvelles machines-outils, plutôt que de produire avec les machines dont ils disposent déjà?

Du fait de la crise économique, les utilisateurs de machines-outils ont une tendance à freiner leurs investissements. Mais sur le long terme, cette stratégie n'est pas viable. ” Thierry Fautré

Thierry Fautré. Du fait de la crise économique et de la raréfaction du crédit, les utilisateurs de machines-outils ont eu tendance ces dernières années à freiner toute politique d'investissement et de renouvellement de leurs équipements et à amortir la valeur de leurs équipements existants. Cette stratégie n'est cependant pas viable sur le long terme, les machines utilisées perdant à la fois de leur valeur et de leur efficacité, alors que, généralement, les entreprises cherchent à accroître leur force de production et leur compétitivité.

Les machines-outils de dernière génération signifient des gains certains à la fois en terme de productivité et d'efficacité, contribuant naturellement à réduire le coût de chaque produit usiné. En plus d'être plus productives, elles sont également moins énergivores, ce qui s'avère particulièrement pertinent dans un contexte généralisé de hausse du prix des énergies. Sur la durée de vie d'un équipement, les coûts liés aux énergies sont souvent plusieurs fois supérieurs à son coût d'acquisition.

Mesures. La problématique est-elle la même pour les grands groupes et pour les petites structures?

Thierry Fautré. La compétitivité d'une entreprise est par essence un élément clé en ce qu'elle conditionne la pérennité économique d'une activité, et ce quelle que soit la taille de la structure. La problématique étant la même, il est donc tout aussi important et pertinent pour une petite et moyenne entreprise (PME) d'acquérir des machines-outils de dernière génération que pour un grand groupe. De nombreux utilisateurs de machines-outils sont des petites et moyennes entreprises qui se révèlent bien souvent être fournisseurs d'importants donneurs d'ordres en aval de la chaîne d'approvisionnement (secteurs automobile, aérospatial, etc.). Dans ce cas de figure, la compétitivité d'une petite structure est intimement liée à celle des donneurs d'ordres économiquement plus importants.

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap