« Les robots mobiles sero nt un maillon important de l'usine du futur »

Le 10/07/2018 à 15:00  

Pour fonctionner efficacement, les usines basées sur les cellules nécessitent des robots mobiles intelligents capables de connaître l'environnement dans lequel ils évoluent et de calculer le meilleur itinéraire entre divers points.

Mesures. Quelles sont les principales tendances de l'industrie à l'heure actuelle ?

Bruno Adam. Il existe une nette tendance à l'automatisation en vue de mettre en œuvre une stratégie du type Industrie 4.0 ou industrie du futur. La plupart des fabricants souhaitent stimuler leur productivité grâce à une surveillance accrue des processus et des machines. Les améliorations apportées par l'automatisation permettent d'aider les fabricants, qui subissent beaucoup de pression de la part des clients, et même de certains gouvernements, à augmenter leur productivité.

Une autre tendance intéressante réside dans la personnalisation des produits. Les fabricants ont énormément appris de la réussite de la campagne de marketing « Share a Coke » de Coca-Cola. La campagne permettait aux clients d'acheter des canettes de boisson gazeuse avec une étiquette à leur nom. Cet exemple a été suivi avec succès par d'autres marques, comme Nutella et Marmite. En dehors de la grande consommation, les fabricants savent que la possibilité d'offrir davantage de choix au client leur permettrait d'augmenter leurs ventes. Mais pour y parvenir, ils ont besoin de repenser leur façon de fonctionner. Heureusement, l'automatisation repré-sente une des clés leur permettant de se rapprocher de cet objectif.

Mesures. En quoi cela change-t-il la donne par rapport à la manière de faire actuelle ?

Bruno Adam. La philosophie actuelle du secteur manufacturier est basée sur la ligne de production linéaire. Cela fonctionne bien pour une demande élevée en produits identiques. Mais ce n'est plus aussi efficace pour livrer le même volume de marchandises tout en offrant une plus grande variété de choix. C'est pourquoi certains fabricants à l'avant-garde se dirigent vers une approche fondée sur des cellules – c'est-à-dire sur un environnement non linéaire – pour augmenter la diversité de leur offre. Mais ce n'est pas sans entraîner de nouveaux défis. Les convoyeurs sont parfaits sur une ligne de production standard, mais pas dans un environnement non linéaire. Pour les flux de production plus complexes, la manipulation manuelle est la seule véritable alternative aux convoyeurs. De fait, l'approche basée sur les cellules a entraîné une augmentation du personnel en charge de récupérer les produits semi-finis entre les cellules à l'aide de chariots de transport et de chariots-élévateurs. Cela va à l'encontre de la recherche d'efficacité et de rentabilité que devrait apporter l'automatisation.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap