Les analyseurs de réseau vectoriels

Le 30/03/2019 à 13:30  

Le déploiement de la 5 e génération des normes de communications mobiles (5G) et l'importance croissante des radars automobiles pour les véhicules autonomes, pour ne prendre que ces deux exemples, n'auraient pu devenir une réalité sans le développement de nouveaux composants RF et hyperfréquences, et donc leur caractérisation et leur validation en conception et leur contrôle en production. Parmi l'éventail des instruments de mesure à la disposition des ingénieurs, il en est un conçu précisément pour ce type d'applications, à savoir l'analyseur de réseau vec-toriel ( Vector Network Analyzer ou VNA). « C'est un instrument capable de caractériser les paramètres d'un réseau électrique, et donc l'efficacité maximale et la distorsion minimale entre deux points, en mesurant leur effet sur l'amplitude et la phase des signaux de test par un balayage en fréquence et en puissance », rappelle Giovanni D'Amore, Marketing Brand Manager RF & Microwave Products chez Keysight Technologies EMEA and Indian.

Réservés jusque-là àdes experts dans l'industrie aéronautique et de la défense et la recherche en caractérisation des matériaux, les analyseurs de réseau vectoriels se sont démocratisés depuis ces dernières années, pour répondre aux exigences de secteurs comme les objets connectés, l'enseignement, etc.

Keysight Technologies

« La raison première d'utiliser un analyseur de réseau vectoriel est de mesurer les paramètres S et des fréquences de résonance, lors de la conception de circuits d'impédances sur des circuits imprimés afin d'optimiser les transmissions, par exemple. On utiliser aussi un tel instrument dans la pré-conformité de liens numériques, en complément d'un oscilloscope numérique pour la partie temporelle », ajoute Pierre Dupont, Application Engineer chezTektronix France.

Mais l'utilisation de la grande majorité des analyseurs de réseau vectoriels ne se cantonne pas à ces industries.« En France, les utilisateurs les plus importants sont ceux de l'aéronautique et de la défense, de par la présence de grands groupes et de nombreux sous-traitants », précise Philippe Seurre, responsable produits chez Rohde & Schwarz France. « À côté des mesures sur les composants passifs (câbles, filtres, duplexeurs, isolateurs, etc.) et les composants actifs,tels que les amplificateurs, la caractérisation des matériaux représente un autre débouché traditionnel pour les analyseurs de réseau vectoriels. Ces dernières années, ils sont même mis en œuvre pour détecter les changements dans le corps humain », constate José María Pindado Buendía, RF & µW Field Application Engineer chez Anritsu.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap