Les sondes de pH industrielles

Le 01/03/2015 à 13:30  

Certains l'ignorent peut-être, mais le corps humain constitué à 65 % d'eau fonctionne grâce notamment à de très subtils équilibres acido-basiques, ou homéostasie du pH. Il s'agit de la régulation entre les substances acides et alcalines présentes dans le corps humain. Chaque organe requiert une valeur de pH optimale pour remplir son rôle: entre 7,35 et 7,40 pour le sang, entre 6,5 et 7,5 pour la salive, 1,7 pour l'acide gastrique, etc. A l'image du corps humain, de nombreux procédés industriels mettent en œuvre de l'eau et requièrent donc le contrôle et la régulation du pH afin d'atteindre les conditions optimales de fonctionnement ou de rester dans des limites acceptables vis-à-vis de l'environnement par exemple. L'analogie entre le corps humain et les procédés industriels s'arrête ici parce que les utilisateurs disposent d'un large panel de moyens pour connaître en temps réel la valeur de pH, bien plus large en tout cas que les médecins…

Le potentiel hydrogène (pH) est, malgré ce que l'on pourrait penser, l'une des premières grandeurs physiques mesurées dans les procédés industriels, en nombre de points de mesure. Et pourtant les électrodes de pH pour les process sont considérées par les utilisateurs comme des consommables…

Endress+Hauser

Que ce soit en laboratoire, sur le terrain et au sein même des process, les industriels ont à leur disposition une grande variété d'électrodes de pH associées à des appareils portables ou de paillasse, à des transmetteurs. Dans la suite de cet article, nous allons nous intéresser principalement aux électrodes destinées aux applications de process et hors laboratoire. Et cela représente un très grand nombre d'industries… « Il s'agit aussi bien du traitement de l'eau tertiaire,des stations d'épuration, de l'agroalimentaire (jusqu'à la pisciculture, par exemple) et de toutes les industries rejetant des eaux usées (bassin de décantation en mécanique) que de l'industrie des peintures, des usines chimiques et pétrochimiques, des sucreries, etc. Certains disent que le pH est même le deuxième paramètre industriel mesuré, après la température », affirme Samuel Samouélian, directeur commercial de Knick France.

Ce que confirme Bernard Kieffer, responsable Produits chez Jumo Régulation, précisant: « Le marché en général, et dans l'industrie en particulier, est en croissance. Des organismes imposent en effet de plus en plus de contrôles, et des entreprises qui ne mesuraient pas jusque-là des paramètres physico-chimiques sont donc obligées de le faire maintenant.» S'il cite également les usines de production d'eau potable, les laboratoires pharmaceutiques, la neutralisation de l'eau en sortie d'usine, les laiteries et les usines de production de boissons, Bernard Kieffer mentionne que le secteur où Jumo Régulation vend le plus d'électrodes de pH est celui des piscines. « Il est vrai qu'il y a une demande croissante de la part des industriels pour les mesures de pH et d'autres paramètres (conductivité, oxygène dissous, etc.). Ils recherchent en effet une meilleure visibilité de leurs procédés pour mieux produire », constate Cyrille Nolot,directeur de la LBU Measurement and Analytics - Division Process Automation d'ABB France.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap