Agir pour la place femmes dans l'industrie

Le 09/07/2019 à 14:00  
default-image-3105

L es inégalités entre les femmes et les hommes traversent toute notre société. Dans le milieu professionnel, à l'échelle mondiale, les femmes ne représentent que 39% de l'ensemble des travailleurs, selon l'étude Women Matter de 2017, réalisée par la société de conseil McKinsey (1) .Cette inégalité est d'autant plus importante lorsque l'on considère les places les plus élevées dans la hiérarchie.Ainsi, en étudiant les grandes entreprises des pays du G20, McKinsey compte 12% de femmes parmi les membres des comités exécutifs (14% en France) et 17% dans les conseils d'administration (39% pour la France).

L'industrie se féminise, mais certaines branches, comme la chimie, sont plus mixtes que d'autres. Plus un milieu est masculin, plus il peut être difficile pour les femmes d'y trouver leur place.

Rockwell Automation

Bien sûr, cette situation n'épargne pas le milieu de l'industrie. Mais il est difficile d'en brosser un portrait général, tant les disparités sont importantes entre les secteurs, et selon les postes. Une étude de 2019 du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation recense par exemple le pourcentage de femmes travaillant dans la recherche et développement pour l'industrie (2) .Elle en compte environ 60% dans l'industrie pharmaceutique, près de 50 % dans l'industrie chimique, mais moins de 15% dans l'industrie automobile. Les chiffres de l'enseignement profession-nel nous renseignent également sur ces différences: 14% de filles s'orientent vers les formations liées au milieu de la production, comme le montre une étude de 2017 du secrétariat d'État chargé de l'égalité entre les femmes et les hommes (3) .

Mais au sein de ce milieu, elles représentent 90% des effectifs dans les formations menant aux secteurs de l'habillement, du textile et le travail du cuir, 58% pour la métallurgie et seulement 2% en mécanique, électricité et électro-nique.Dans les IUT, on compte 7% de jeunes femmes en spécialité Génie électrique et informatique industrielle (GEII), contre 64,5% en Génie biologique.Les études d'ingénieurs montrent des écarts du même type: on retrouve 58,6% de jeunes femmes dans les filières «chimie, génie des procédés et sciences de la vie». En revanche, malgré son importance croissante à tous les niveaux de la société, l'informatique est le secteur qui les attire le moins, avec 16,4% d'effectifs féminins (4) .

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap