L'industrie 4.0, un moyen pour réindustrialiser l'Europe et la France

Le 01/06/2014 à 14:00  
default-image-3105

L 'industrie est à l'aube de sa qua-trième révolution. Après la pre-mièrerévolution industrielle marquée par l'arrivée des systèmes mécaniques et l'utilisation de la vapeur, puis la deuxième qui est celle de la production de masse grâce à l'avènement de l'électricité, et enfin la troisième qui fait passer l'industrie dans l'ère de la production automatisée grâce au développement de l'électronique, de l'informatique, de l'automatisme et de la robotique, voici que déboule l'industrie 4.0! Une quatrième révolution industrielle qui peut également être désignée sous le vocable «Usine du futur», «Usine numérique», «Usine connectée» ou, pour les appellations anglo-saxonnes, «Smart industry», «Digital factory », «Advanced manufacturing », «Integrated industry», «Intelligent manufacturing system», etc. Né enAllemagne il y a quelques années, le concept d'industrie 4.0 repose sur l'intégration des technologies du numérique au cœur des processus de production. Il s'agit en quelque sorte de la fusion du monde virtuel de l'Internet avec le monde réel des installations industrielles. « Quand on parle d'industrie 4.0, on parle de la convergence des outils de conception (PLM, CAO 3D, modélisation, simulation scientifique, test) et des outils de gestion, finance, marketing et vente (ERP) avec les produits et objets du monde réel, à savoir l'outil de production et le produit lui-même », explique Franck Mercier, chargé de mission Digital Factory au sein de la direction du secteur Industrie de Siemens France. « Dans l'industrie 4.0,les produits,les moyens de transport et les outils deviennent des CPS (Cyber-Physical Systems), des objets intelligents interconnectés et communicants, utilisant des technologies internet embarquées », ajoute-t-il.

Lors de l'édition 2014 de la Foire de Hanovre, rares étaient les fournisseurs d'équipements industriels qui ne consacraient pas une partie de leurs stands d'exposition à des solutions d'automatisme et d'informatique industrielle appliquées à l'industrie 4.0.

Pascal Coutance

L'objectif de l'industrie 4.0 est pour le moins ambitieux car il vise ni plus ni moins la mise en œuvre de sites de production intelligents et autonomes, comme nous l'explique OlivierVallée,responsable marketing et communication de RockwellAutomation France. « Ces sites de production hautement connectés relient non seulement les différents équipements de l'usine entre eux mais aussi l'usine elle-même avec les centres de décisions de l'entreprise et avec la demande du marché. Ces sites sont aussi hautement optimisés au niveau des processus de fabrication et des performances à la fois économiques et environnementales afin d'optimiser l'utilisation des machines tout en améliorant l'efficacité énergétique globale de la chaîne de production et de l'entreprise. Qui plus est, ces sites se gèrent tout seuls, sans intervention humaine. Les machines dialoguent entre elles, s'échangent des informations et les contextualisent : l'information n'est plus fournie brute de décoffrage mais de manière plus explicite et intégrée dans un modèle. En étant contextualisée, l'information permet de savoir ce qui peut arriver et l'action à mener. Et on peut imaginer qu'à terme, l'intervention humaine pourra se faire à distance », détaille OlivierVallée.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap