Des innovations technologiques au service d'un marché dynamique

Le 01/04/2014 à 14:00  

L'essentiel

Les industries agroalimentaires représentent en France un marché de 173 milliards d'euros en 2013, en croissance, et qui se distingue par une forte activité de recherche et d'innovations.

Sécurité alimentaire, productivité, efficacité énergétique, etc. sont au cœur des préoccupations des visiteurs et exposants présents au CFIA.

C'est aussi la raison pour laquelle le salon est l'événement où les fabricants présentent leurs nouveautés les plus récentes en matière de mesure, de détection, etc.

Pour sa 18 e édition, qui s'est tenue du 11 au 13 février 2014 pour cause de «vacances scolaires bretonnes», le Carrefour des fournisseurs de l'industrie agroalimentaire (CFIA) a une nouvelle fois été à l'image de la filière, à savoir en très bonne santé. L'organisateur GL events Exhibitions a en effet enregistré la venue de 16 183 visiteurs,une fréquentation record en progression de 21% par rapport à l'année précédente ( voir encadré page 41 ). Cette année, les éléments ont été plus clé-ments: il n'y a pas eu de chutes de neige qui avaient empêché, comme l'année passée, de nombreux Normands et des personnes venant du grand Ouest d'arriver jusqu'au parc d'exposition. Si l'on compare la fréquentation de l'édition 2014 à celle de 2012 (14751 visiteurs), on atteint quand même une progression de près de 10%.

Si l'on ajoute au chiffre sur la fréquentation les quelque 1300 exposants, la capacité maximale que peuvent accueillir les huit halls du Parc Expo de Rennes (Ille-et-Vilaine), on comprend pourquoi le CFIA est devenu le grand événement annuel des industries agroalimentaires (IAA), le premier secteur industriel en France. Selon le cabinet d'études Xerfi, les IAA représentaient en 2011 un marché de 157,2 milliards d'euros, la France occupant la deuxième place des pays européens juste derrière l'Allemagne. Ce sont en tout pas moins d'environ 500000 personnes qui travaillent dans 13500 entreprises hors artisanat commercial. Et le chiffre d'affaires ne cesse de croître puisqu'il atteignait déjà 173 milliards d'euros en 2013.

A l'image de l'animation «Usine agroalimentaire du futur», proposée par Bretagne Développement Innovation et Valorial, ou des conférences «Solutions numériques au service de l'excellence industrielle agroalimentaire», organisée par la Meito, «Prévoir et planifier dans l'industrie agroalimentaire: enjeux, contraintes, défis », organisée par Vif, par exemple, les industriels sont confrontés à de multiples défis: développer les produits de demain, garantir la sécurité alimentaire compte tenu de la pression des consommateurs et de l'Etat, améliorer la productivité, optimiser l'efficacité énergétique, etc. Pour réussir cette quadrature du cercle, les industriels sont à la recherche de technologies innovantes à toutes les étapes de leurs procédés.

Et quel meilleur endroit que le CFIA pour découvrir les dernières nouveautés en termes de produits ou de services? Sans compter la possibilité de discerner les grandes tendances et de rencontrer tous les acteurs de la filière en un seul lieu. Il n'existe d'ailleurs pas en France d'autres salons rassemblant autant de fournisseurs d'instrumentation, de solutions de contrôle et d'automatisme, certes que ceux présents dans le domaine de l'agroalimentaire. Mais rares sont les fabricants et distributeurs qui n'y sont pas et, d'ailleurs, on pouvait compter pour la première fois cette année sur la présence d'Arpège Master K et de Flintec, tous les deux fabricants dans le secteur du pesage, par exemple.

Un tour des nouveautés du côté du pesage…

« Nous proposons désormais une offre de débitmètres à impact pour les produits hétérogènes, via la distribution exclusive depuis un an, pour la France et les pays francophones, des solutions de pesage dynamique du danois Jesma.Ce qui nous ouvre désormais le marché agroalimentaire », explique Frédéric Fossi, Pdg d'Arpège Master K (AMK). Le français présentait également sur son stand sa série d'indicateurs IDBT650 ( voir Mesures n° 856 ) avec un tout nouveau module de maintenance prédictive, son propre pont-bascule béton et un pont-bascule tout métal. Flintec, lui, dévoilait l'indicateur de pesage DAD 141.1 ( voir page 14 ) et la gamme de pesons à point d'appui central PC7. « L'indicateur DAD 141.1 apporte des avantages aux intégrateurs, de par sa compacité, la présence d'Ethernet et de toutes les entrées/sorties optocouplées en standard, et aux utilisateurs finaux. Ces derniers devraient apprécier la possibilité de dialoguer à travers une armoire, de visualiser les informations de poids, de tarage, etc. via un smartphone Androïd », indiqueAlain Sauvage, responsable des ventes de la filiale française. Les capteurs de pesage PC7, eux, se distinguent par un corps en acier inoxydable électropoli IP68 et IP69K, une capacité maximale de 100, 250 ou 500 kg et une certification 3000 échelons (C3 et C3 MI6) ou 4000 échelons (C4) selon l'OIML R60.

Avec 16183 visiteurs et près de 1300 exposants, l'édition 2014 du Carrefour des fournisseurs de l'industrie agroalimentaire (CFIA) s'est une nouvelle fois distinguée par une fréquentation record. Tous les acteurs de la filière sont en effet venus découvrir les nouveautés et identifier les dernières tendances en termes d'instrumentation, de détection, d'automatismes, d'analyse chimique...

DR

Toujours dans le domaine du pesage, Precia Molen dévoilait sa nouvelle gamme de récepteurs de charge surbaissés R4 LPW ( voir page 10 ). « En gagnant 10 mm sur la hauteur par rapport à la gamme précédente, dont les modèles n'étaient de surcroît pas relevables, il est alors possible de réduire d'une dizaine de centimètres la longueur de la rampe. Et, ce matériel étant homologué, les utilisateurs peuvent le raccorder directement à un terminal », explique Dominique Ribet, responsable de marchés chez Precia Molen. Les visiteurs pouvaient également (re)voir les groupes de pesage-étiquetage automatique WLS 400 etWLS 400TS et la trieuse pondérale CKW710 basée sur l'indicateur de pesage I400 et une interface graphique repensée.

De son côté, Scaime mettait en avant l'interface homme-machine (IHM) de dernière génération eNodTouch, destinée à ses contrôleurs de pesage eNod4. L'eNodTouch intègre un écran LCD monochrome tactile rétroéclairé de 3,4 pouces, des ports RS422/485 et USB 2.0, etc. Pour les pesées en laboratoire, Mettler-Toledo présentait ses toutes dernières balances d'analyse Excellence XSE et XPE ( voir Mesures n° 862 ), en plus du Sodium Analyzer pour l'analyse du sel en agroalimentaire, des dessiccateurs (analyseurs d'humidité) de nouvelle génération HX204 et HS153, pour ne citer que quelques-uns des produits exposés.

Toute la filière de l'agroalimentaire à l'honneur

La 18 e édition du Carrefour des fournisseurs de l'industrie agroalimentaire (CFIA), qui s'est tenue du 10 au 12 février dernier à Rennes, a enregistré une nouvelle fréquentation record, en progression de 21% par rapport à l'année précédente, à 16183 visiteurs.

Il est vrai que l'édition 2013 avait subi les conséquences de l'épisode neigeux sur la Normandie et le grand Ouest. Si l'on compare la fréquentation de cette année à celle de 2012 (14751 visiteurs), on atteint quand même une progression de près de 10%. « Avec toujours près de 1300 exposants,une vingtaine de conférences complètes et une variété d'animations (les Acteurs du numérique, l'Usine agroalimentaire du futur,Work in Agro, les coulisses des produits en partenariat avec le Centre culinaire contemporain et le Manager de l'alimentaire, l'Innovation tour avec le Club PAI),le CFIA est bel et bien le seul événement en France rassemblant en un même lieu l'ensemble des acteurs des industries agroalimentaires (IAA) », rappelle GL events Exhibition France, l'organisateur du salon.

Dans le cadre des Trophées de l'innovation, quatre sociétés ont été récompensées: Adept Technology France pour le système de préhension Adept Softpic (Emballages et conditionnements), CHR Hansen pour la gamme Fresh Q de micro-organismes inhibiteurs de contaminants dans les produits laitiers fermentés (Ingrédients et PAI), GEA Process Engineering pour le système de pousse à l'obus de slurry de glace Eco-IcePush (Équipements et procédés) et Spectralys Innovation pour l'analyseur de fluorescence Fluoralys (Qualité, hygiène et services).

La prochaine édition du CFIA Rennes se tiendra du 10 au 12 mars 2015.

Des produits contrôlés et inspectés sous tous les angles

Si l'on s'intéresse maintenant aux analyseurs et autres systèmes de mesure physicochimiques, signalons l'analyseur de fluorescence Fluoralys de la jeune société française Spectralys Innovation. Cet analyseur, qui a d'ailleurs été récompensé au Trophées des innovations 2014 dans la catégorie Qualité, hygiène et services, assure le contrôle de la qualité des produits alimentaires liquides ou solides sans préparation préalable. Selon la société,la technologie au cœur de l'analyseur (mesure de la fluorescence émise naturellement par l'aliment après excitation par une lumière UV/visible) permet en effet de suivre les diverses dimensions de la qualité du produit en 30 secondes, tout au long du process et du stockage.Toujours dans la catégorie des instruments de mesure physicochimiques, Laboratoires Humeau présentait la série d'analyseurs infrarouges e-Infralab de NDC (groupe britannique Spectris), dédiés au suivi en temps réel de la fabrication via la mesure de la matière grasse, des protéines ou de l'humidité relative sur tous types de produits alimentaires,ainsi que le collagène dans la viande.Quant à Sopac,c'est l'offre du fabricant ebro (groupe américain Xylem),comme le dernier enregistreur portable EBI 300 USB. Dans le domaine des tests des emballages, Witt exposait son analyseur de gaz portable PA 7.0 pour le O2 ,leCO 2 ou le O2 /CO 2 .Il répond aux exigences des applications de contrôle des emballages sous atmosphère modifiée (MAP), en continu et d'une manière individuelle via une aiguille, et pour le soudage. Visciano Vigaz, lui, mettait en avant ses modèles Canal 100 II et Canal 120 II. Cette nouvelle génération d'analyseurs de O2 ,etdeCO 2 pour le deuxième, en valise ou en coffret permet de mesurer les MAP en laboratoire ou en production. ASC Instrument et Equintech, eux, présentaient respectivement l'ASC 7400S, un testeur dédié au contrôle d'étanchéité des sachets et emballages souples, et le testeur d'intégrité TSE pour des emballages de tailles et de formes diverses et variées.

Les exigences de sécurité alimentaire ne sont évidemment pas les seules que les industriels se doivent de satisfaire sur les lignes de production. A l'image de n'importe quel procédé industriel, ils doivent également s'assurer du bon fonctionnement et de l'optimisation de leurs process.

CFIA/WWW .STEVENDAVIDSON.FR

Les exigences de sécurité alimentaire ne sont évidemment pas les seules que les industriels se doivent de satisfaire sur les lignes de production. A l'image de n'importe quel procédé industriel, ils doivent également s'assurer du bon fonctionnement et de l'optimisation de leurs process. Loma Systems (groupe américain ITW) a dévoilé son système d'inspection par rayons X Loma X5 spécialement conçu pour les environnements difficiles dans l'industrie agroalimentaire et de l'emballage. En plus d'une maintenance réduite, le Loma X5 repose notamment sur la technologie propriétaire AAT ( Adaptive Array Technology ) qui assure une sensibilité et une résolution de détection élevées. La société présentait également le détecteur de métaux Lock Insight Mico HD, dont le premier atout est de ne mesurer que 500 mm de longueur, le Combo CW3 qui associe trip pondéral et détection de métaux, etc. La société APIA technologie, elle, avait choisi de mettre en avant une ensacheuse avec système de pesage intégré pour le conditionnement des produits pulvérulents et des granulés en vrac, en fûts ou en sacs ouverts (jusqu'à 120 sacs à l'heure, d'une contenance de 10 à 50 kg).

L'offre la plus large en instrumentation et détection

Si l'on s'intéresse maintenant aux capteurs et autres composants pour les machines et pour les procédés –le CFIA est le salon où l'offre est la plus large en matière d'instrumentation, de détection et d'automatisme–, signalons le système Flexi Loop, qui permet d'intégrer en série jusqu'à 32 interrupteurs et capteurs de sécurité en double canal, le système complet Rapco ( Rapid Changeover ), qui assure le changement automatique du format des chaînes de production, et la caméra matricielle Lector 650 pour les codes 1D/2D ( voir Mesures n° 863 ), les capteurs photoélectriques DeltaPac, MultiPac et TranspaTect pour le conditionnement chez Sick, les détecteurs optoélectriques compacts O6 wetline, le détecteur laser à temps de vol PMDLine ( voir Mesures n° 856 ), le boîtier optique OG Cube Wetline pour les zones humides, etc. d'ifm electronic. Ainsi que le système RFID BISV pour le réseau EtherCAT de Balluff, le capteur de vision VeriSens XF200 infrarouge avec filtre intégré, les détecteurs optoélectroniques O300 et O500, le détecteur de niveau CleverLevel de Baumer. Dans le domaine de la mesure sur les fluides, Sick, toujours lui, mettait également en avant le transmetteur d'oxygèneTransic100LP. « Ce modèle, qui est basé sur un laser à diode adaptable, sera commercialisé par Setnag et Tecora, pour qui il s'agit d'un complément de gamme. C'est notre volonté de développer des relations avec des intégrateurs et des distributeurs, sans contrat d'exclusivité », explique Richard Blot, directeur des ventes Process Automation de Sick France. Sur le stand de Swan Instruments analytiques, il était possible de découvrir l'AMI Codes II HC, une version du système de mesure automatique et continue pour les très hautes teneurs de chlore total (méthode iodométrique AWWA 4500-Cl C). « Les applications pour cet appareil sont les eaux de réutilisation et de rejets, le lavage des fruits et légumes sur les lignes en agroalimentaire… », précise Guillaume Schneider, chef des ventes de la filiale française.

Mais également des systèmes de régulation, des vannes...

Endress+Hauser, lui, présentait les transmetteurs électromagnétiques Proline Promag 100 et à effet Coriolis Proline Promass 100, qui se distinguent par leur faible encombrement et leur robustesse pour les skids par exemple, les capteurs de température iTherm destinés aux process hygiéniques et aseptiques (TM401 et TM411 avec sonde Pt100 à couches minces et/ou à enroulement), le débitmètre à effet Vortex Prowirl 200, qui réduit significativement les longueurs droites amont et aval, le Smartec CLD18 pour la mesure de conductivité, les transmetteurs de pression DeltaP FMD71/72. « Nous avons acquis au début de l'année 2014 le français SGM (Société générale de métrologie). La société est spécialisée dans les prestations d'étalonnage et les services dans le secteur du pétrole et du gaz et de la métrologie légale (les transactions commerciales) », ajoute Urs Endress, président d'Endress+Hauser France.

De son côté, Krohne a créé à la fin de l'année 2013 une entité (regroupant la partie commerciale et le support) dédiée au marché agroalimentaire et une autre pour le pétrole et le gaz; une troisième entité pour le secteur de l'eau est d'ores et déjà prévue. Sur son stand, il était possible de revoir le transmetteur de niveau radar à ondes libres Optiwave 5200 C/F, les débitmètres à effet Coriolis Optimass 6400 et à ultrasons Optisonic 7300.Wika, quant à lui, dévoilait les transmetteurs de pression UPT-20 et UPT-21. « Remplaçant les modèles UT-20 et UT-21,ils sont parfaitement adaptés aux contraintes des applications agroalimentaires.Grâce notamment à un afficheur pouvant tourner à 90° et à un réglage sans outils spécifiques, les utilisateurs ne sont pas tributaires des contraintes de montage »,explique-t-on chezWika Instruments. On pouvait, par ailleurs,voir sur le stand du fabricant le manomètre à membrane très compact avec raccord sanitaire PG43SA, le pressostat électronique à raccord sanitaire PSA-31…

On pourrait ainsi continuer encore longtemps à décrire la totalité des nouveautés en mesure et contrôle exposées lors du CFIA.A l'image du détecteur de poussière DustEx de Fike ( voir encadré, ci-dessus ), du transmetteur, régulateur et enregistreur universel multi-CELL 8619 de Bürkert Contromatic, le système de profils de température conforme HACCP MultiPaq 21 de DataPaq, des vannes à clapet aseptiques 505 et 555 de Gemü, du système de mesure, de régulation et d'automatisation mTronT de Jumo Régulation, des vérins cylindriques 431 pour les zones de process et des vérins avec un profilé carré 454 pour les zones d'éclaboussures d'Asco Numatics, de la vanne à pincementVZQA de Festo,du clapet de cloisonnement d'explosion StuvEx Norex de Stuvex International…

Le CFIA a également été riche en nouveautés en matière d'automatismes et de solutions pour l'efficacité énergétique. Ces thématiques feront l'objet d'un prochain article qui sera publié dans l'édition de mai de notre magazine.

Fike a lancé un système de détection de poussière

Le fabricant Fike s'est fait un nom dans les solutions permettant de protéger les équipements et les personnes (disques de rupture, vannes d'isolation d'explosions, etc.; voir Mesures n°857 ). A l'occasion de l'édition 2014 du Carrefour des fournisseurs de l'industrie agroalimentaire (CFIA), la société a montré une autre de ses compétences, en lançant le détecteur de poussière DustEx pour l'agroalimentaire, la chimie, la pharmacie, le textile, le travail des métaux, du bois, du papier, etc. Installé sur une conduite d'air (en aval d'un dépoussiéreur, par exemple), il détecte les élévations anormales du niveau de poussière contenu dans le flux d'air, à savoir toutes les particules d'une taille minimale de 0,3 µm. Le principe de mesure se fait par induction: les particules en mouvement sont détectées par un élément sensible en inox 316L et situé à l'extrémité de la sonde.

Des Led placées en face avant fournissent l'état du process par rapport à un seuil donné (vert pour normal, jaune pour une concentration d'au moins cinq fois la valeur normale, rouge pour une concentration au-delà de vingt fois la valeur normale). Ces niveaux d'alarme peuvent également être reportés vers un automate, afin de piloter un arrêt d'urgence, par exemple.

Fike

Parmi les spécifications, on peut citer une étendue de mesure jusqu'à 0,1 mg/m 3 , une longueur de sonde de 185 ou 250 mm, des conditions de process jusqu'à une température de +250 °C, une pression de 200 kPa et une humidité relative de 95%, ainsi qu'une vitesse d'écoulement minimale de l'air de 4 m/s, les agréments IP65 et Atex zones 22 (pour l'un des deux modèles), etc. Fike insiste sur la simplicité de mise en œuvre (10 min après le montage, le détecteur est programmé et opérationnel) et sur une maintenance réduite à un simple nettoyage dans certains cas.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap