Ergonomie et sécurité sont au cœur des évolutions des appareils de paillasse

Le 01/05/2014 à 14:00  

L'essentiel

Au vu des derniers «petits» appareils de mesure pour paillasses lancés ces derniers mois, d'aucuns auront d'emblée identifié les principales évolutions de ce segment de marché.

Les fabricants ont porté leurs efforts sur l'amélioration de l'ergonomie, de l'ajout de fonctionnalités permettant de faciliter la vie des opérateurs.

L'automatisation et les modèles multiparamètres, les aspects de sécurité des personnes et des données ont pour but d'optimiser les procédures, de gagner du temps et de respecter les réglementations en vigueur.

Les mesures réalisées au cœur même des procédés industriels revêtent une importance essentielle, voire cruciale pour la bonne conduite des opérations, l'optimisation des process, la réalisation de la sécurité des équipements et des personnes, etc. Le parc d'instruments de mesured'un site industriel ne se résume toutefois pas à ces capteurs,transmetteurs, analyseurs et autres systèmes de mesure. Il faut également comptabiliser l'ensemble des appareils portables et de labora-toire mis en œuvre par les opérateurs et techniciens afin de réaliser des mesures en bord de lignes de production en agroalimentaire, des contrôles en entrée de matières premières pour la pharmaceutique ou encore des analyses de routine en laboratoire de contrôle qualité/assurance qualité (QC/QA).

Dans le monde plus «propre» des laboratoires, on retrouve évidemment les mêmes méthodes de mesure mises en œuvre pour les analyses en ligne et en continu (bien souvent, ce sont les méthodes usitées depuis des années en l aboratoirequi ont été adaptées pour les process). Compte tenu de l'environnement parfaitement maîtrisé, les systèmes analytiques de paillasse n'ont pas besoin de se protéger des agressions externes, de respecter des normes et réglementations comme l'Atex, d'où une forme de boîtier différente que celle de leurs cousins installés dans les procédés. Et d'autres méthodes de mesure peuvent être mises en œuvre dans ces ambiances plus feutrées. Dans cet article, nous nous intéresserons uniquement aux « petits » appareils de mesure, tels que les pHmètres et autres instruments de mesures électrochimiques, les titreurs, les balances, les pipettes… et non aux gros instruments analytiques (chromatographes, spectromètres). A l'image des pipettes, d'aucuns pourraient trop vite penser qu'il ne s'agit pas de véritables instruments de mesure, ou alors d'appareils relégués en seconde division en termes métrologiques, et que les éventuelles évolutions se résumeraient à un simple relookage. Lorsque l'on découvre pour la première fois l'appareil multifonction edge de l'américain Hanna Instruments ( voir Mesures n°861 ), ou encore les balances Excellence XPE que vient de lancer l'helvético-américain Mettler-Toledo ( voir Mesures n° 862 ), personne ne peut nier que ce type d'appareils n'a pas évolué ces dernières années. Rappelons par ailleurs que l'obtention de résultats pertinents, justes et précis ne peut se faire qu'avec une chaîne de mesure complète parfaitement maîtrisée, et un pHmètre ou une pipette a un rôle tout aussi important que n'importe quel autre appareil de mesure.

Les utilisateurs bénéficient des atouts des écrans tactiles

« Il n'y a pas eu ces dernières années de changement significatif dans les techniques analytiques, excepté le développement de notre sonde optique d'oxygène dissous LDO en 2003. Ce qui a changé, c'est surtout l'ergonomie et la facilité d'utilisation des appareils de mesure de paillasse. Avec une grande tendance : l'apparition d'écrans plus grands, en couleur et tactiles », constate Philippe Pons, ADM EChem Europe chez Hach Lange. Ce que confirment d'ailleurs tous les fabricants qui rappellent d'ailleurs que, la chimie étant restée la même depuis le début, aucunes nouvelles méthodes de mesure ne sont apparues. « Si les écrans tactiles ont fait une première percée il y a déjà quelques années, il existe aujourd'hui une vraie demande en la matière de la part des utilisateurs, un véritable attrait au détriment des afficheurs ligne à ligne,grâce notamment aux dernières évolutions en écran tactile dont nous bénéficions pour les pHmètres et titreurs haut de gamme », constateYannickTainon, chef produits Titrage et mesure chez Metrohm France. La société suisse a depuis deux ans lancé différents produits, comme par exemple les appareils de titration Karl FischerTi-Touch 915 et classique Ti-Touch 916, qui se distinguent par leur compacité et leur écran tactile.

Ces dernières années, les balances, les pipettes et autres “petits” appareils de mesure de paillasse ont connu des évolutions au niveau de leur ergonomie, de l'ajout de fonctionnalités d'aide, etc., dans le but de rendre plus facile la vie des opérateurs et des techniciens.

Sartorius

Pour Samuel Cantelou, responsable marketing de la division Laboratoire deMettler-Toledo France, « pour être au plus près de cette tendance, nous avons introduit des modèles dotés d'interfaces tactiles couleur associées à des fonctions aidant les opérateurs dans leur vie de tous les jours.Par exemple,avec l'interface One Click qui facilite la navigation et leur permet de s'y retrouver immédiatement. » « Si l'on regarde dix ans en arrière, l'utilisateur devait à l'époque sortir le mode d'emploi pour programmer sa balance : il fallait en effet saisir un code spécifique pour qu'elle s'allume toute seule ou pour réaliser un comptage (code 212), par exemple. Si l'opérateur devait savoir auparavant sur quelles touches appuyer, tout est maintenant bien plus intuitif et convivial (icône“Tri de pièce”pour le comptage) », explique Charles Bihl, Application Specialist pour les balances chez Sartorius France. En plus de cette facilité d'utilisation, les écrans actuels permettent également d'afficher beaucoup plus d'informations ou des informations sous une forme plus pertinente, ce qui participe là encore à l'efficacité des opérateurs. « Il ne faut pas oublier que ces derniers travaillent sur une dizaine d'appareils de mesure différents », indique-t-il. Le fait de proposer la même IHM quel que soit l'appareil permet aux techniciens d'être plus rapidement efficaces, mais aussi de gagner beaucoup de temps au niveau de la formation. « Nous avons des clients qui sont très intéressés par les tablettes et smartphones de dernière génération et qui s'enquièrent de savoir si Mettler-Toledo ne propose pas des modèles avec écran tactile »,ajoute Samuel Cantelou (Mettler-Toledo France). Il est vrai qu'avec la généralisation des écrans tactiles dans les équipements grand public (PC, smartphones, tablettes, GPS…), il peut parfois paraître incongru que des instruments de mesure soient encore dotés d'afficheurs d'anciennes générations.

Un marché de remplacement qui demeure stable

Balances, pHmètres, titreurs, pipettes, passeurs d'échantillons, etc. Il n'est pas un laboratoire de contrôle qualité/assurance qualité (QC/QA), de recherche, pour l'eau ou pour l'enseignement où l'on ne trouve pas un appareil de mesure de paillasse.

« Les applications couvrent tous les types d'industries: pharmaceutique,chimie, agroalimentaire,environnement, pétrochimie,eau… », rappelle Yannick Tainon, chef produits Titrage et mesure chez Metrohm France. Si, une vingtaine d'années auparavant des laboratoires se créaient encore, aujourd'hui, il s'agit surtout d'un marché de renouvellement. « Le marché français des appareils de laboratoireest plutôt stable, carc'est un marché conservateur et mature », constate Florian Lassalle, Application Specialist pour le liquide en ligne chez Sartorius France.

« Mais nous avons subi, comme tous les autres domaines, le ralentissement en termes d'investissement suite au contexte économique de 2009 », ajoute Samuel Cantelou, responsable marketing de la division Laboratoire de Mettler-Toledo France. Et Philippe Pons, ADM EChem Europe chez Hach Lange, de renchérir: « Le marché est tiré vers le bas en termes de tarifs de par une contrainte économique forte et un marché hyperconcurrentiel avec de multiples fournisseurs, de toutes origines proposant des produits de toutes qualités. Lorsqu'il consulte l'offre disponible sur le marché, un utilisateur se retrouve confronté à des dizaines de pHmètres avec des spécifications qui paraissent similaires,mais à des prix (très) différents.La différence entre fournisseurs se fait alors au niveau de la notoriété de la marque,de la qualité du service. Nousessayons donc d'être pédagogues, ce qui se traduit par la mise à disposition de supports papier,de vidéos,d'ateliers de formation pour bien sensibiliser les utilisateurs. »

Dans certains (grands) laboratoires, dont ceux présents dans le secteur de l'eau, l'une des principales tendances porte sur l'automatisation des mesures, afin d'accroître la productivité des équipes et de répondre à une demande croissante en analyse.

Mettler-Toledo

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap